jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceJ-M Aznar : Nous devons apporter un changement de régime en Iran...

J-M Aznar : Nous devons apporter un changement de régime en Iran ; c’est ce que veulent les Iraniens

José-Maria Aznar, Taverny 26 juin 2010, rassemblement de dizaines de milliers de partissans du Conseil national de la Résistance iranienneCNRI – Intervenant à un meeting gigantesque d’Iraniens à Taverny dans le nord de Paris le 26 juin, l’ancien Premier ministre espagnol José María Aznar s’est arrêté sur le soulèvement du peuple iranien au cours de l’an dernier. Il a déclaré que le peuple iranien veut un changement de régime et qu’il l'a démontré dans ses protestations, malgré la répression. A lire, des extraits de son intervention :

Je suis très heureux de me trouver parmi vous et de participer à ce meeting magnifique et très impressionnant aujourd'hui à Paris avec mes amis iraniens qui se battent pour la liberté et la démocratie dans leur pays. Je vous soutiens. Merci beaucoup de votre invitation.

Chers amis,

Le peuple iranien mérite un gouvernement qui ne soit pas basé sur la répression brutale. Il mérite un gouvernement qui respecte la dignité des personnes et assure sa liberté et sa prospérité. Le peuple iranien mérite un gouvernement différent. Il a besoin et mérite un changement de régime en Iran.

Les Iraniens sont un grand peuple. Pendant plus de 30 ans, l'Iran a suivi un cours qui n'aurait pas pu être plus catastrophique pour sa population, la région et le monde. Avec l’arrivée de l'ayatollah Khomeiny [en 1979], la République islamique d'Iran est devenu une force brutale dans le pays et déstabilisatrice à l’étranger. Tout d'abord, ils ont éliminé des valeurs comme la liberté, la démocratie et la dignité de chaque personne, posé des limites au pouvoir, à l'égalité des chances, au pluralisme, à la critique et au dialogue, sans parler de l'égalité des sexes.

Il faut dire haut et fort que le régime de Khomeiny a été édifié sur une montagne de sang iranien. Le problème c’est la nature du régime actuel. A l'extérieur, l'Iran est devenu une puissance révolutionnaire qui a exporté l'intégrisme dans le monde et la région aussi loin que possible. Et à cette fin, il n'a pas hésité à recourir au terrorisme ou à créer des groupes pour défendre son programme partout où il l’a jugé nécessaire.

Je pense que personne, sain d’esprit, puisse encore douter des véritables intentions des ayatollahs sur leur programme nucléaire. Les ayatollahs veulent la bombe et à moins que la communauté internationale ne prenne des mesures efficaces pour faire échec à leurs objectifs et leurs efforts, ils finiront par l’avoir.

Nous avons passé plusieurs années dans des négociations diplomatiques à essayer de persuader l'Iran de suspendre son programme, en vain. Et une bombe atomique dans les mains de quelqu'un comme Ahmadinejad est un vrai danger. Avec un défi constant à la communauté internationale, le régime d'Ahmadinejad n'est pas seulement une menace pour le pays mais aussi pour le reste de la région. Un Iran nucléaire n’apportera qu’une plus grande instabilité et deviendra une grande menace pour l'Europe. Il y a quelques jours, l'Organisation des Nations Unies a une fois de plus adopté une résolution condamnant l'Iran. Il s’agissait de la quatrième de ces trois dernières années. En outre, les États-Unis et l'UE ont approuvé de nouvelles sanctions. Je ne sais pas si chaque recommandation aux membres de la communauté internationale d’intensifier leur pression contre le régime apportera les fruits que les résolutions précédentes n'ont pas été en mesure de fournir. Cela fera sans aucun doute monter la pression sur le régime de Téhéran et ses éléments les plus dangereux comme les Gardiens de la Révolution. Toutefois, les sanctions visent à contraindre le régime à entamer des négociations sérieuses sur son programme nucléaire en vue de les amener à le suspendre. Les sanctions, par conséquent, ne sont pas conçues pour mettre un terme au régime, ce dont nous avons vraiment besoin.

Pour moi, stopper la montée nucléaire à Téhéran est essentiel, mais insuffisant. Nous devons apporter un changement de régime en Iran. Le peuple iranien a montré que malgré la répression, c'est ce qu'il veut et à mon avis, les démocraties libérales ont l'obligation de défendre la liberté dans les lieux où elle n'existe pas et où le peuple la recherche. Malheureusement, cela n'a pas été fait au cours de l’an dernier et je comprends parfaitement le possible sentiment de frustration ou d’abandon de nombreux Iraniens.

Malgré les sanctions approuvées récemment, la plus grande puissance au monde semble parfois plus concentrée à essayer de maintenir ses adversaires heureux qu’à aider les forces de la liberté. Et, nous, Européens, malgré les sanctions récemment approuvée, nous continuons à préférer donner la priorité à nos intérêts commerciaux à court terme sur les idéaux politiques que nous devrions défendre partout dans le monde.

Le peuple iranien a assez souffert et mérite quelque chose de différent, une vie meilleure et sécurisée en toute liberté. Beaucoup doivent la rechercher ailleurs que dans leur pays d'origine. Le meeting très impressionnant d'aujourd'hui en est un bon exemple.

Mais, je ne voudrais pas terminer mon intervention sans me souvenir et adresser quelques mots d'encouragement à tous ceux qui n'ont pas été en mesure de trouver un environnement comme le nôtre. Je veux parler de tous les réfugiés vivant dans des camps éloignés de leur domicile et du confort, et en particulier de ceux qui vivent aujourd'hui, et ont vécu pendant de nombreuses années, au camp d'Achraf, près de Bagdad. Créée en 1986, c’est un symbole de ténacité, où plus de 3.000 personnes qui y vivent sont actuellement l'objet de harcèlement par les autorités irakiennes, certainement pas parce qu’elles le veulent, mais parce qu'elles ont cédé à la pression de régime des ayatollahs.

Par conséquent, il s’agit d’un appel à la communauté internationale à mettre un terme au maintien de l’ordre que le régime iranien veut infliger à son propre peuple tout simplement parce qu'il est en désaccord avec lui. L'avenir d'Achraf est lié à l'Iran et l'avenir de l'Iran est lié à la liberté, au respect de la personne, à l'égalité et la dignité humaine. La fin du régime de Khomeiny est proche. Il est de notre devoir de veiller à ce qu’elle se rapproche un peu plus chaque jour. Personnellement, je soutiendrai toujours mes amis iraniens, dissidents, militants de l'opposition, et des gens comme vous qui luttent pour la liberté et la démocratie en Iran.

Merci beaucoup et bonne chance.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe