mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceJ’ai trouvé admirable ces milles femmes iraniennes face à ces bourreaux qui...

J’ai trouvé admirable ces milles femmes iraniennes face à ces bourreaux qui détestent les femmes (Anne Ferreira)

J’ai trouvé admirable ces milles femmes iraniennes face à ces bourreaux qui détestent les femmes (Anne Ferreira)

Le 9 septembre, s’est tenue à Auvers-sur-Oise au siège du Conseil national de la Résistance iranienne, une célébration à l’occasion du 52ième anniversaire de la fondation de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). De nombreux militants ainsi que des personnalités françaises et étrangères amis de la résistance iranienne, étaient présents à cet évènement. Ce fut également l’occasion de féliciter la nouvelle élection au poste de secrétaire générale de l’OMPI, de Mme Zahra Merikhi, au début du mois.

Anne Ferreira ancienne député européenne qui fut vice-présidente du Conseil régional de Picardie jusqu’en 2015 est intervenue lors de cette rencontre.

Voici un extrait de son discours à cette occasion.

J’ai encore les mots dans les oreilles, de cette maman dont le témoignage nous a tous bouleversés, cette maman qui représentait elle-même, mais aussi représentait des centaines de mères et de parents qui depuis des dizaines d’années souffrent à voir disparaître leurs enfants.

Bouleversés, je l’ai été aussi quand j’ai eu l’occasion en l’an 2000 de rencontrer les vôtres au Parlement européen. Et c’est pour ça que j’ai souhaité les accompagner sur le chemin de ce nouvel Iran, sur le chemin de ce combat que vous menez depuis des années.

J’admire en vous cette solidarité, cette fraternité qui dépasse les religions, qui dépasse les frontières, et qui fait que vous êtes si unis, que vous avez ce dynamisme, cette dynamique dont on sent qu’elle est prête à abattre des montagnes et que rien ne pourra l’arrêter.

Alors oui, c’est important d’être avec vous aujourd’hui, pour se souvenir, mais aussi pour rappeler que 52 ans après – 52 ans c’est une belle maturité – vous avez toujours cette même vigueur, cette même force. Et que, au moment de votre congrès vous avez su vous rassembler, vous avez aussi su retrouver vos valeurs, retrouver cet élan pour continuer ce chemin malgré toutes les embûches.

Peu de gens savent ce que vous vivez, peu de gens connaissent votre combat. Et pour nous ici en France, nous qui sommes vos amis, c’est aussi notre objectif de le faire connaître et de le faire partager.

Ce congrès (pour élire la secrétaire générale de l’OMPI à Tirana) était important parce que vous y avez rappelé vos valeurs. Mais j’écoutais Maryam Radjavi, qui disait aussi quel symbole c’était que de montrer cette force face aux bourreaux en place, face au tyrans. Et moi j’ai vu ce conseil de 1000 femmes face à ces bourreaux, face à ces hommes qui détestent les femmes libres, qui déteste les femmes qui réfléchissent, qui déteste les femmes qui portent un avenir pour leur pays. J’ai trouvé cela admirable.

Alors, oui, cette force que vous portez, je veux aussi à ma petite mesure l’accompagner et vous dire bravo à toutes et à tous !