jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran/nucléaire: l'UE va constater l'échec des négociations avec Téhéran

Iran/nucléaire: l’UE va constater l’échec des négociations avec Téhéran

Agence France Presse – L’Union européenne devrait constater mardi l’échec des négociations avec l’Iran sur le dossier nucléaire, soulignant que cela ne lui laisse "pas d’autre choix" que de reprendre les discussions sur de possibles sanctions contre Téhéran au Conseil de sécurité de l’Onu.

Selon un document préparatoire rédigé par les ambassadeurs des 25, les ministres européens des Affaires étrangères devraient se déclarer mardi à Luxembourg "profondément inquiets que l’Iran n'(ait) toujours pas suspendu ses activités d’enrichissement", comme exigé par l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) et le Conseil de sécurité de l’Onu.

Cette poursuite de l’enrichissement "ne laisse à l’UE pas d’autre choix que de soutenir des consultations" sur d’éventuelles mesures punitives contre Téhéran, poursuit ce document.

Toutefois, l’UE y souligne à nouveau que "la porte des négociations reste malgré tout ouverte", réaffirme "son engagement en faveur d’une solution négociée" et appelle encore l’Iran "à suivre la voie positive qui lui est offerte".

L’Iran sera l’un des sujets dont les ministres devraient discuter lors de leur déjeuner mardi, après un compte-rendu du Haut représentant de l’UE pour la politique étrangère Javier Solana.

M. Solana tentait depuis début juin, au nom des grandes puissances, de convaincre les Iraniens de suspendre l’enrichissement, en échange d’une vaste offre de coopération économique et politique, mais a lui-même dressé un constat d’échec de ses pourparlers il y a 10 jours.

Toutefois, aucune discussion détaillée sur la nature des sanctions qui pourraient être prises contre l’Iran n’est prévue mardi, a indiqué lundi un diplomate européen.

Quant à savoir si l’essai nucléaire annoncé par la Corée du Nord pourrait avoir un impact sur le dossier iranien, et notamment sur la volonté des Européens de sanctionner Téhéran, ce diplomate est resté prudent.

Avec un essai, "l’effet déclencheur sur la Corée (pour des sanctions) est beaucoup plus fort que pour l’Iran. De plus, l’environnement est différent pour l’Iran, avec l’instabilité en Irak, au Liban, en Afghanistan", a-t-il souligné.

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe