mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran/nucléaire: l'heure est venue de "pressions supplémentaires" (Khalilzad)

Iran/nucléaire: l’heure est venue de « pressions supplémentaires » (Khalilzad)

Agence France Presse – Il est temps d’envisager "des pressions supplémentaires" sur l’Iran, vu le rapport de l’ONU selon lequel Téhéran refuse toujours de suspendre ses activités nucléaires sensibles, a déclaré mercredi l’ambassadeur des Etats-Unis, Zalmay Khalilzad.

"Le gouvernement iranien ne s’est pas conformé" aux demandes de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et du Conseil de sécurité, a-t-il dit à la presse.

"Ce que nous avons fait jusqu’ici n’est pas suffisant. Il faut faire plus", a ajouté M. Khalilzad, qui préside ce mois-ci le Conseil. "Il est temps d’envisager des pressions supplémentaires (…) pour amener un changement dans les calculs iraniens".

L’Iran continue à défier l’ONU en poursuivant l’enrichissement de l’uranium et gêne l’activité de ses inspecteurs sur place, a accusé mercredi à Vienne l’AIEA, dans un rapport qui pourrait conduire à de nouvelles sanctions du Conseil contre Téhéran.

Un responsable de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Mohammad Saïdi, a démenti que l’Iran ait mis des obstacles aux inspections de l’AIEA.

Le rapport, publié à l’expiration d’un délai de 60 jours donné à Téhéran pour suspendre ses activités d’enrichissement par la résolution 1747, a été envoyé au Conseil des gouverneurs de l’AIEA, ainsi qu’au Conseil de sécurité de l’ONU, qui peut désormais prendre une troisième série de sanctions contre l’Iran.
 
Le Conseil lui avait imposé de premières sanctions économiques et commerciales en décembre, puis les avait alourdies en mars.

La communauté internationale craint que l’Iran ne cherche à se doter de l’arme atomique. Téhéran affirme que son programme nucléaire ne vise qu’à produire du combustible à usage civil.