samedi, décembre 10, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran/nucléaire: Ahmadinejad exclut "un pas en arrière"

Iran/nucléaire: Ahmadinejad exclut « un pas en arrière »

Iran/nucléaire: Ahmadinejad exclutAFP, Téhéran, 3 janvier – Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a exclu mardi "un pas en arrière" de l’Iran, selon la télévision d’Etat, après l’annonce que son pays allait reprendre des activités de recherche nucléaire.

"Notre pays avancera sur le chemin nucléaire avec patience, sagesse et selon un calendrier", a dit le président, cité par un présentateur du journal du soir.

"Aujourd’hui, après avoir fait un premier pas, nous faisons le second, et dans une lettre à (Mohammed) ElBaradei, nous avons annoncé que nous voulons faire de la recherche dans la technologie nucléaire", a-t-il encore dit.
L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a indiqué mardi avoir reçu une "note verbale" de la mission iranienne l’informant de cette décision, qui doit entrer en vigueur le 9 janvier.

Le directeur de l’Agence, Mohammed ElBaradei, a rappelé "l’importance accordée par le conseil des gouverneurs de l’AIEA à ce que que l’Iran maintienne la suspension de toutes les activités liées à l’enrichissement (de l’uranium) en tant que mesure de confiance essentielle", selon un communiqué.

Le premier pas auquel M. Ahmadinejad s’est référé pourrait être la décision unilatérale de reprise de conversion d’uranium, préalable à l’enrichissement, survenue l’été dernier. Cette dernière avait provoqué une rupture par les Européens des négociations avec l’Iran sur son programme nucléaire.

Le deuxième pas auquel il se réfère est celui des activités liées à l’enrichissement d’uranium, suspendues volontairement par l’Iran à partir d’octobre 2003.

En annonçant mardi la reprise de ces recherches, Mohammad Saidi, vice-directeur de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, avait indiqué qu’elles avaient "été suspendues volontairement il y a environ deux ans à deux ans et demi".
Ce qui correspond à la période où l’Iran a annoncé, en octobre 2003, la suspension volontaire de ses activités liées à l’enrichissement d’uranium, particulièrement dans son usine de Natanz (centre).

"Nous ne ferons pas un pas en arrière sur notre chemin", a encore dit M. Ahmadinejad, qui s’exprimait à l’issue d’une réunion avec le Majlis (Parlement) sur le budget.

Le président a usé d’un ton caustique en anticipant une réaction négative des occidentaux à la décision de Téhéran.
"Peut-être qu’ils commenceront demain leur cirque habituel, mais nous ne pouvons pas fonder notre intérêt national sur leurs politiques", a-t-il dit dans la même intervention, cité par l’agence estudiantine Isna.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe