mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran:la France et l'Allemagne continuent de privilégier la voie des sanctions dans...

Iran:la France et l’Allemagne continuent de privilégier la voie des sanctions dans le cadre de l’ONU

The Associated Press – La France et l’Allemagne considèrent qu’il "faut continuer à privilégier la voie des sanctions" dans le cadre de l’ONU à l’égard de l’Iran, a déclaré jeudi le porte-parole de l’Elysée David Martinon.

Le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande ont évoqué la question du nucléaire iranien lors de leur entretien lundi à Meseberg (Allemagne), a précisé M. Martinon lors de son point presse hebdomadaire. Les deux pays sont "parfaitement en ligne" sur ce sujet, selon l’Elysée.

"Nous devons nous inscrire dans le cadre de l’ONU. Il faut continuer à travailler en concertation avec nos partenaires et maintenir l’unité du conseil de sécurité sur cette question-là", a souligné le porte-parole de l’Elysée.

Ces assurances sont données alors que "Le Monde" fait état jeudi d’une démarche française pour mettre en place un "mécanisme de sanctions accrues contre Téhéran au niveau européen". Cette démarche se situe hors du cadre du conseil de sécurité de l’ONU, ce qui constitue un tournant, selon le quotidien. Paris a toujours privilégié jusqu’à maintenant les sanctions dans le cadre onusien.

Les responsables français souhaiteraient parvenir à des sanctions additionnelles contre l’Iran agréées par l’ensemble des pays de l’Union européenne, selon "Le Monde". S’il était impossible d’obtenir un consensus, Paris chercherait à constituer un groupe de pays "volontaires" pour accroître la pression sur le régime iranien. Les mesures envisagées porteraient sur un rallongement des listes d’entreprises ou de personnalités iraniennes frappées de gel d’avoirs ou d’interdiction de transactions en Europe. L’Elysée n’a fait aucun commentaire sur ces informations.

L’Union européenne a déjà adopté des sanctions autonomes contre l’Iran qui vont plus loin que celles de la résolution 1747 de l’ONU, adoptée en mars. Les Vingt-sept observent un embargo sur les ventes d’armes à l’Iran et ont rendu obligatoires des interdictions de visas frappant certains officiels iraniens.

Les informations sur cette initiative française sont publiées alors que l’Iran continue ses activités d’enrichissement d’uranium et que le processus de négociation à l’ONU sur de nouvelles sanctions apparaît enlisé en raison du blocage de la Russie.

Depuis le 27 août, Nicolas Sarkozy a durci le ton à l’égard de l’Iran. Dans son discours à la conférence des ambassadeurs, le président français a évoqué la possibilité de "sanctions croissantes" si Téhéran ne se conforme pas aux résolutions de l’ONU. "Cette démarche est la seule qui puisse nous permettre d’échapper à une alternative catastrophique: la bombe iranienne ou le bombardement de l’Iran", avait alors estimé le président français.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe