dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : Vives hostilités entre les faction sur le cabinet de Rohani

Iran : Vives hostilités entre les faction sur le cabinet de Rohani

CNRI – Téhéran – L’examen des ministres proposés par Hassan Rohani au Majlis, qui a débuté lundi, s’est transformé en attaques en règle entre factions. Le cabinet de Rohani compte 18 ministres qui attendent leurs votes de confiance. Les attaques ont visées principalement les quelques ministres proches de Rafsanjani, l’influent chef du Conseil du Discernement des intérêts de l’Etat et ancien Président de la république  des mollahs (1989-1997).

Le député Hakimi a déclaré que les ministres proposés par Rohani forment en réalité « le deuxième cabinet de Rafsanjani ». Bozorgvari, un autre parlementaire, s’est emporté en  qualifiant de « voleurs » les fils de Rafsandjani qui auraient « porté préjudices à la République islamique ». Le bureau de celui-ci a immédiatement réagit aux accusations, et la fille de Rafsandjani a condamné la complaisance d’Ali Laridjani, le prédisent du Majlis, qui n’a pas empêché ces insultes.

Des parlementaires ont souligné la situation gravissime du pays. « Quelques 34 résolutions ont déjà été adoptées par l’Union Européenne, les Etats-Unis et l’ONU contre l’Iran, a déclaré le député Tabèche.  La croissance économique est nulle. C’est une honte pour notre pays de compter parmi les dix pays les plus corrompu financièrement. Le taux de divorces place l’Iran en quatrième position dans le monde et nous comptons, selon les autorités, quelques 4 millions de toxicomanes dans notre pays. »

Jahanguiri, le vice-président des mollahs a de son côté pointé la situation gravissime du système de gouvernance en Iran : « L’Organisation de l’administration de l’Etat a été sérieusement malmenée, les familiers du dossier savent bien l’état lamentable dans lequel se trouve notre gouvernance.» 

Les observateurs dressent un parallèle entre les hostilités verbales au Majlis et le conflit d’intérêts qui sépare le Guide suprême Khamenei et Hachémi Rafsanjani. La formation du gouvernement risque d’être paralysée dès le début de son mandat. 

Pour Bazrpache, un autre député: « ce cabinet ressemble plutôt à une corporation. Chacun des poids lourds du régime a reçu sa part sous forme d’un ou deux ministres. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe