lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran: Un groupe d’eurodéputés défend les droits de l’OMPI

Iran: Un groupe d’eurodéputés défend les droits de l’OMPI

Paulo Casaca, coprésident de l'intergroupe des Amis d'un Iran Libre au Parlement européenCNRI – A la suite d’une réunion au Parlement européen  sur l’Irak et l’ingérence du régime iranien dans ce pays le 17 mai, Paulo Casaca, coprésident des Amis d’un Iran Libre, intergroupe du parlement européen, a écrit au ministre irakien des affaires étrangères, Hochyar Zebari, pour lui faire part des préoccupations des eurodéputés.

"Nous sommes de plus en plus préoccupés au Parlement européen par les pressions que le régime iranien exerce sur sa principale opposition dans ce pays, les Moudjahidine du peuple", écrit Paulo Casaca en évoquant la lettre de l’ambassade d’Iran à Bagdad adressée au ministre des affaires étrangères pour exiger que des restrictions soient imposées aux membres de l’OMPI, en violations de leurs droits de personnes protégées en vertu de la Quatrième Convention de Genève. 

Dans sa lettre, M. Casaca précise qu’un grand nombre d’eurodéputés de divers horizons politiques se sont penchés sur cette question lors d’une réunion, et ont condamné les efforts du régime iranien pour faire dérailler le processus démocratique en Irak. Il appelle à réagir fermement à cette ingérence, qui comporte notamment de l’envoi d’argent et d’armes et la mise en place de groupes paramilitaires impliqués dans  l’assassinat de personnalités anti-intégristes en Irak.

"Ils rappellent également le rôle des Moudjahidine du peuple en tant que musulmans opposés à l’intégrisme, et leur contribution au processus démocratique en Irak, en agissant comme un rempart contre le développement en Irak de l’intégrisme inspiré par l’Iran", ajoute M. Casaca.

“Les eurodéputés appellent le gouvernement irakien à rejeter en termes clairs les demandes du gouvernement iranien et à garantir le maintien et la protection des droits inaliénables de l’OMPI dans le cadre de la Quatrième convention de Genève."

Pour conclure, Paulo Casaca appelle au nom de ses collègues, le ministre irakien des Affaires étrangères à protéger la liberté d’expression de l’OMPI.

Des copies de ses lettres ont été envoyées au président irakien, Jalal Talebani, au commandant de la force multinationale et à l’ambassadeur des Etats-Unis en Irak.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe