mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran - un acteur clé du massacre de 1988 en campagne pour...

Iran – un acteur clé du massacre de 1988 en campagne pour les « élections présidentielles »

Iran - un acteur clé du massacre de 1988 en campagne pour les « élections présidentielles »

CNRI – Ebrahim Raisi est né en 1960. Il a commencé sa carrière au pouvoir judiciaire du régime théocratique dès la première année du régime. Il a commencé celle-ci comme assistant du procureur à Karaj (à l’ouest de Téhéran) lorsqu’il avait 18 ans. Il est devenu procureur de la Cour révolutionnaire de Karaj à tout juste 19 ans.

En 1988, lorsqu’il était vice-procureur de Téhéran, il était l’un des quatre individus qui étaient chargés par Khomeini de mettre en œuvre le massacre des militants de l’organisation des moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI). Pendant ce massacre, 30 000 prisonniers politiques, qui venaient principalement de l’OMPI, ont été exécutés en quelques mois. Un enregistrement audio d’Hossein-Ali Montazeri, le successeur désigné de Khomeini à l’époque, a fait surface l’été dernier, après 28 ans, d’une réunion du « comité de la mort » à Téhéran, dont faisait partie Raisi, environ 20 jours après le début du massacre. Montazeri leur avait déclaré que ces exécutions étaient les plus grands crimes commis par la République islamique…

Lors de cette réunion, Montazeri avait évoqué comment une femme enceinte et une fille de 15 ans avaient été exécutées pendant ce massacre. Ceux qui assistaient à cette réunion (dont Raisi) ont approuvé les exécutions collectives. Il a été démontré par la suite que Raisi était le membre du comité le plus actif et sans pitié. L’enregistrement audio de la réunion entre le successeur de l’époque à Khomeini et le comité de la mort a également corroboré cette réalité.

Raisi, qui est vice-président de « l’assemblée des Experts » du régime, a été promu à la position de procureur de Téhéran en 1989 à la suite de la prise de position d’Ali Khamenei en tant que Guide suprême du régime. Il a tenu cette position pendant cinq ans. Il fut président du bureau de l’inspecteur général pendant une décennie, de 1994 à 2004.

Il fut vice-président du pouvoir judiciaire de 2004 à 2014.

Depuis 2012, alors qu’il était vice-président du pouvoir judiciaire, sous les ordres de Khamenei, il est devenu le procureur général de la Cour spéciale du clergé.

Raisi fut procureur général de 2014 à 2015.

À la suite de la mort du mollah Vaez-Tabasi, Khamenei a nommé Raisi comme président de la fondation Astan Quds Razavi, qui est le plus gros conglomérat politique et financier du régime théocratique contrôlant des actifs et un capital massifs.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe