lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran: Sarkozy appelle à des "sanctions croissantes"

Iran: Sarkozy appelle à des « sanctions croissantes »

Agence France Presse – Le président français Nicolas Sarkozy a appelé à l’adoption de "sanctions croissantes" contre l’Iran, à la veille de sa première visite à Moscou, dans une interview au journal officiel russe Rossiïskaïa Gazeta à paraître mardi.

A l’inverse de la France, la Russie rechigne à donner son feu vert à une nouvelle volée de sanctions de l’ONU destinées à contraindre Téhéran à renoncer à son programme d’enrichissement d’uranium.

"Entre la résignation et la guerre, deux mots qui n’appartiennent pas à mon vocabulaire, il y a une attitude responsable: des sanctions croissantes pour ramener l’Iran à la raison, mais aussi une ouverture au dialogue si l’Iran fait le choix de respecter ses obligations", a déclaré M. Sarkozy.

"Les sanctions ont permis d’obtenir de premiers résultats en poussant les responsables iraniens vers plus de transparence. C’est donc la preuve qu’elles font réfléchir le régime", a ajouté M. Sarkozy, selon le texte original de l’interview en français dont l’AFP a obtenu lundi soir copie auprès du quotidien russe.

"Je ne transigerai pas sur un sujet d’une telle gravité", a également déclaré M. Sarkozy au sujet du dossier nucléaire iranien.

Le président français se rend mardi et mercredi à Moscou où il doit rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine.

"Le statut retrouvé de la Russie doit être accueilli tout à fait sereinement, parce qu’en contrepartie il lui permettra d’assumer et d’exercer ses responsabilités qui vont de pair avec la légitime aspiration à être une grande puissance", a par ailleurs déclaré M. Sarkozy au quotidien officiel russe.

"J’attends ainsi de la Russie une contribution importante et positive au règlement des défis de notre temps", a poursuivi le président, qui a par ailleurs estimé au cours de cet entretien que "quand la Russie coupe les approvisionnements en énergie d’une partie de l’Europe sans prévenir, cela sape la confiance".

"Le monde a beaucoup à gagner d’une coopération plus approfondie et plus systématique entre l’Europe et la Russie, notamment en matière de défense et de sécurité", a également estimé M. Sarkozy.

L’Iran devrait constituer une partie importante des discussions des deux chefs d’Etat, à quelques jours d’un voyage du numéro un russe à Téhéran pour le sommet de la mer Caspienne.

Téhéran est soupçonné de chercher à se doter de l’arme nucléaire sous couvert de programme civil, ce qu’il réfute.

Alors que les Six grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne) et l’UE impliquées dans les discussions sur le nucléaire iranien ont décidé d’attendre novembre pour proposer des sanctions renforcées à l’ONU, la France a invité les Européens à réfléchir à de nouvelles sanctions européennes. 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe