jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-Résistance : «Le temps est venu de penser à l’avenir» - Maryam...

Iran-Résistance : «Le temps est venu de penser à l’avenir» – Maryam Radjavi

 CNRI – « Aujourd'hui cependant, le temps est venu de tourner cette page sombre. Le temps est venu de penser à l'avenir. La décision d’hier reflète la volonté d'une forte majorité en Europe qui n’est plus intéressée à poursuivre la politique de répression contre l'opposition démocratique iranienne ni à poursuivre la complaisance avec les mollahs au pouvoir », a déclaré Maryam Radjavi dans une conférence de presse.

 CNRI – « Aujourd'hui cependant, le temps est venu de tourner cette page sombre. Le temps est venu de penser à l'avenir. La décision d’hier reflète la volonté d'une forte majorité en Europe qui n’est plus intéressée à poursuivre la politique de répression contre l'opposition démocratique iranienne ni à poursuivre la complaisance avec les mollahs au pouvoir », a déclaré Maryam Radjavi dans une conférence de presse.

La Présidente élue de la Résistance iranienne s’exprimait le 27 janvier à Bruxelles dans une conférence de presse aux côtés du Dr Alejo Vidal-Quadras, vice-président du Parlement européen, et de très nombreux parlementaires et personnalités politiques venus de toute l’Europe célébrer la radiation de l’OMPI de la liste noire de l’Union européenne.

Voici le texte de son intervention :

La justice a finalement prévalu. L'Union européenne a reconnu l'État de droit. L'étiquette injuste collée à l’OMPI a été supprimée. Sept années de campagne politique et juridique des parlementaires, des juristes et de la Résistance iranienne ont porté leurs fruits. Un obstacle majeur au changement et à l’instauration de la démocratie en Iran a été supprimé.

C'est un moment exceptionnel dans l'histoire de l’Europe : La victoire du droit sur les intérêts économiques mesquins. La victoire de la justice sur la complaisance avec le fascisme religieux. Le retrait de l’OMPI de la liste envoie un signal fort au peuple iranien qu’il encourage dans sa lutte pour la liberté.

J’adresse mes félicitations à ceux qui ont le plus souffert de cette étiquette injuste : le peuple iranien et les résidents de la Cité d’Achraf.

 Je saisis cette occasion pour rendre hommage aux éminents juristes européens, en particulier Lord Slynn of Hadley, pour leur précieuse contribution à cette campagne. Je remercie également les avocats de l’OMPI Jean-Pierre Spitzer et David Vaughan.

Je fais part de ma profonde gratitude au Comité européenne « Pour l’application de la justice », dirigée par le Vice-président du parlement européen, M. Alejo Vidal Quadras, et aux comités parlementaires au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Italie, au Pays-Bas, au Luxembourg, en Suède, au Danemark, en Norvège, au Parlement européen et aux parlementaires de Finlande, de la République tchèque et des autres pays pour leur soutien à la Résistance iranienne dans cette campagne.

Permettez-moi ici de souligner quelques points importants :
1 – L'étiquette injuste de terroriste contre l’OMPI a infligé de grands dommages aux peuples d’Iran et du Moyen-Orient : à savoir de très nombreux jeunes arrêtés et exécutés, le changement démocratique bloqué en Iran et le fascisme religieux encouragé à davantage de bellicisme et d'exportation du terrorisme dans la région.

2 – Aujourd'hui cependant, le temps est venu de tourner cette page sombre. Le temps est venu de penser à l'avenir. La décision d’hier reflète la volonté d'une forte majorité en Europe qui n’est plus intéressée à poursuivre la politique de répression contre l'opposition démocratique iranienne ni à poursuivre la complaisance avec les mollahs au pouvoir. Des milliers d'Iraniens, qui ont organisé un rassemblement de la victoire non loin d'ici, cherchent aussi à ouvrir un nouveau chapitre dans les relations entre le peuple d'Iran et l'Europe. La Résistance iranienne aspire à une Europe qui ne se tienne pas aux côtés des mollahs comme leur meilleur partenaire.

3 – Après le retrait de l’OMPI des listes britannique et de l'Union européenne, le maintien de l’OMPI sur la liste du Département d'État américain n'a pas de justification, et reste plus illégitime que jamais. J'espère que la nouvelle administration américaine réalisera l'aspect le plus important du changement qui est de mettre fin à la politique de complaisance avec les mollahs et de radier l’OMPI.

4 – Le temps est venu pour le gouvernement irakien de reconnaître le statut des résidents d'Achraf comme des personnes protégées en vertu de la IVe Convention de Genève et de lever les restrictions injustes à leur égard.

5 – Le temps est venu de reconnaître ce mouvement de résistance comme l'alternative démocratique au régime illégitime au pouvoir en Iran. Un changement démocratique par le peuple iranien et sa résistance est la clé de la crise iranienne et l'option la plus efficace contre un régime qui constitue la plus grave menace pour la paix et la sécurité.
 
6 – Le temps est venu de mettre ce régime médiéval illégitime sur la liste des organisations terroristes et de lui imposer des sanctions globales. Il est temps de renvoyer le bilan des crimes des mollahs contre le peuple iranien et le monde, notamment 120.000 exécutions politiques, devant le Conseil de sécurité des Nations Unies.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe