mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance230 députés britanniques appellent Londres à soutenir le changement démocratique en Iran

230 députés britanniques appellent Londres à soutenir le changement démocratique en Iran

230 députés britanniques appellent Londres à soutenir le changement démocratique en Iran

Le 14 décembre, des députés et des pairs de tous les partis ont tenu une conférence pour annoncer une initiative conjointe qui consolide leurs recommandations au gouvernement britannique de soutenir le peuple iranien et son soulèvement populaire pour les droits de l’homme, la liberté et le changement de régime vers la démocratie en Iran.

La conférence a souligné la nécessité de la part de la communauté internationale de mettre fin à l’impunité des dirigeants du régime et de discuter des prochaines étapes pour que le Royaume-Uni tienne sa promesse de demander des comptes au régime pour sa répression meurtrière contre les manifestants et les graves violations des droits de l’homme à la suite la récente décision de l’ONU sur les droits de l’homme Conseil d’établir une nouvelle mission d’enquête pour enquêter sur la violente répression des manifestations en Iran.

Le député Matthew Offord : L’Iran se tient à un moment historique. Nous voulons envoyer un message fort de soutien au peuple iranien. Les protestations en Iran se sont heurtées à la violence et à la torture de la part du régime. Je veux condamner l’exécution de Mohsen Shekari et de Majid Reza Rahnavard.

« Il ne fait aucun doute que le peuple iranien cherche à renverser le régime. Ils aspirent à un véritable État démocratique, par le peuple et pour le peuple. Le Royaume-Uni devrait se tenir aux côtés du peuple iranien pour une nation libre et laïque. Le régime a annoncé une série de sanctions, dont je fais partie.

« Nous continuerons à élever nos voix en solidarité avec le peuple iranien. Notre dernière déclaration a le soutien de plus de 200 membres du parlement. Nous reconnaissons le droit du peuple à se défendre. La communauté internationale doit prendre des mesures pour arrêter la brutalité du régime. Le Conseil de sécurité de l’ONU doit tenir le régime responsable de ses crimes. Nous devons reconnaître le CNRI et Mme. Maryam Radjavi pour leur lutte contre le régime.

« Nous sommes très clairs sur la direction que nous voulons voir dans la politique sur l’Iran. Avec notre résolution, le gouvernement britannique sera en meilleure position pour mettre en œuvre ces objectifs. »

Baronne Sandip Verma, membre de la Chambre des Lords : « La répression de l’État ne recule devant rien. Le régime ignore l’âge et le lieu car ses forces de sécurité attaquent même les écoles. Dans de nombreux cas, ces attaques ont entraîné la mort de jeunes. Il y en a trop pour les nommer dans cette session.

« Nous connaissons les deux jeunes hommes qui ont été pendus la semaine dernière. Cela démontre la cruauté du régime. La perspective d’un changement en Iran n’a jamais été aussi accessible auparavant. Il est temps de reconnaître le droit du peuple à prendre les choses en main et à renverser le régime.

Nous sommes ici en tant que parlementaires et notre nombre va augmenter. Nous espérons que tous les parlementaires du monde entier se joindront à nous. C’est le moment de prendre le contrôle d’un message : nous n’allons pas accepter ce régime meurtrier.

La déclaration multipartite reconnaît que l’OMPI prend chaque jour des risques absolus pour organiser des manifestations. Nous devons soutenir cela. Ils ont une mission : veiller à ce que les droits de chaque personne en Iran soit respecté et ait une voix.

Ce sont des gestes forts qui poussent d’autres gouvernements à adopter des positions fortes. Il y a un plan en dix points. Cela fait de l’Iran un pays laïc, un pays démocratique, dans lequel les droits des personnes de toutes origines sont respectés. Nous devons nous tenir côte à côte avec le peuple iranien. »

Député David Jones : « Je suis fier de notre déclaration de soutien au peuple iranien. Je suis fier de notre soutien au soulèvement et au mouvement de résistance organisé dirigé par Mme Maryam Radjavi.

« Nous sommes consternés par l’exécution de deux jeunes hommes courageux, tous deux âgés de 23 ans, Mohsen Shekari et Majid Reza Rahnavard, brutalement pendus de la manière la plus épouvantable à des grues. Je tiens à souligner les mesures positives que notre gouvernement a prises depuis le début du soulèvement. La déclaration que nous avons présentée aujourd’hui indique les prochaines étapes pour notre gouvernement et d’autres gouvernements, qui devraient être de reconnaître le CNRI, de couper les liens avec le régime iranien et d’appeler à la poursuite des dirigeants du régime.

« Le régime a perdu toute crédibilité. Le peuple est prêt à faire des sacrifices pour réaliser ses aspirations. Il existe une alternative démocratique viable représentée par Madame Radjavi et le CNRI pour aider à mettre fin à la dictature iranienne et à garantir des élections libres et équitables en Iran, en d’autres termes, pour apporter les libertés que nous tenons pour acquises dans ce pays. C’est la liberté à laquelle aspire le peuple iranien et pour laquelle Mme Radjavi lutte.

Le CNRI n’est pas en concurrence avec d’autres organisations iraniennes pour accéder au pouvoir. Le but du CNRI est d’établir la liberté et des élections justes, pas de prendre le pouvoir comme Mme. Radjavi a fait remarquer. Nous verrons la victoire du peuple iranien et cela inaugurera une ère de liberté et de paix au Moyen-Orient. »

Lire la suite