jeudi, janvier 26, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran : Rencontre secrète au Palais de Verre

Iran : Rencontre secrète au Palais de Verre

La liste du terrorisme cause des problèmes au Parlement de Strasbourg

CNRI – Le magazine allemand Der Spiegel dans un article du 4 juin 2007 a révélé que certains des responsables en charge de la liste du terrorisme de l’UE parlent de leur "hésitation" sur l’inscription des Moudjahidine du peuple dans la liste. Le cas des Moudjahidine du peuple (OMPI) est clairement unique.

Der Spiegel met en avant le défi auquel la Résistance iranienne fait face avec courage en s’élevant contre cette inscription injuste et écrit : “Cinq ans après le lancement de la liste du terroriste de l’UE, des défauts majeurs sont apparus dans les procédures d’élaboration  et les objections légales et politiques se multiplient.”

Der Spiegel déclare : “Certains de ceux qui sont en charge de la liste du terrorisme de l’UE affirment leur “l’hésitation ”sur l’inclusion des Moudjahidine du peuple dans la liste. Le cas des Moudjahidine du peuple est clairement unique.”

Der Spiegel poursuit : La liste terroriste a causé des problèmes au Parlement à Strasbourg. Le problème a commencé avec la décision d’un juge. L’OMPI a intenté un procès en justice contre son inscription sur la liste du terrorisme. Le tribunal de Première instance des communautés européennes – la branche de Cour européenne de Justice au Luxembourg – a annulé dans un verdict la décision de l’UE. La cour a conclu que les principes de base du droit ont été ignorés.
 
S’attachant à ce verdict qui annule l’inclusion de l’OMPI dans la liste noire, Der Spiegel écrit : non seulement les responsables de l’UE n’ont pas informé de Moudjahidine du peuple de leur décision, mais ils ne les ont même jamais écoutés. Ils n’ont pas donné au Moudjahidin du peuple une chance de se défendre.

Entre-temps, poursuit Der Spiegel, des centaines de parlementaires de l’UE à Bruxelles ont soulevé des objections. L’Autrichienne libérale Kareen Rostaritz parle de honte et d’embarras. Cham Ozdemir des Verts allemands dit que “nous ne pouvons pas avancer de cette manière”.

Der Spiegel dénote la base politique de l’accusation de terrorisme contre les Moudjahidine du peuple : le premier avertissement sur le programme nucléaire de l’Iran a été lancé par les Moudjahidine du peuple. Cela a déclenché un tollé chez les dirigeants de Téhéran qui se sont plaints à Berlin, à Londres et dans d’autres capitales européennes et ont exigé l’inclusion des Moudjahidine du peuple dans la liste du terrorisme de l’UE. La demande des mollahs a été prise en compte très rapidement comme Jack Straw, l’ancien ministre des Affaires étrangères britannique, l’a reconnu plus tard dans une interview sur la B.B.C. Et ils sont restés sur la liste depuis.

Alejo Vidal Quadras, vice-président du Parlement européen, ne voit aucune explication à cette inscription. Le parti démocrate chrétien espagnol croit qu’il y a une raison économique et politique à l’inclusion de l’OMPI dans la liste, poursuit Der Spiegel.

La plupart des pays européens jouissent de très bonnes relations commerciales avec le régime iranien. Des sociétés allemandes font chaque année à elles seules quatre millions d’euros de chiffres d’affaires. Aussi il semble que l’étiquette collée à l’OMPI soit un doux présent pour les dirigeants tyranniques de Téhéran afin de les encourager à changer leur dangereux programme nucléaire.

Der Spiegel répète clairement que les Anglais qui cherchaient à rassembler des documents pour accuser les Moudjahidine du peuple de terrorisme n’ont pas été convaincus. Une source crédible a déclaré : “Pas même une preuve fiable n’a été révélée sur cette décision”. Seul un document sans valeur a été présenté par le ministère britannique de l’Intérieur.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe