jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : "lombalgie aiguë" du MAE qui déplore les fuites sur son...

Iran : « lombalgie aiguë » du MAE qui déplore les fuites sur son autocritique sur Kerry

CNRI – Mohammad-Javad Zarif, le MAE du gouvernement Rohani a déploré le 8 octobre sur sa page Facebook que ses propos dans une réunion à huis clos aient filtré aux médias, lui causant « une lombalgie aiguë ».

« Il est 21h30 et je reviens de l’hôpital, écrit-il. Ce matin, à la vue de la une d’un quotidien iranien, j’ai été pris d’une douleur aiguë dans le dos et les jambes. Je n’ai pu participer qu’à deux réunions étrangères. J’ai annulé le reste du programme. J’ai participé à des réunions avec certains adjoints du MAE en position de repos (…) Je suis allé à l’hôpital. Que Dieu soit loué, l’I.R.M. a montré que mon problème a plutôt une cause nerveuse (…) C’était une journée amère, mais néanmoins instructive. J’ai appris qu’il fallait dorénavant que je dise mes paroles publiquement, sinon le bazar des manipulations va chauffer ».

L’épisode amer relaté par Zarif fait référence à son autocritique à la commission des Affaires étrangères du Majlis où il a admis sa faute et accepté la critique formulée par le Guide suprême Ali Khamenei concernant l’échange téléphonique Rohani-Obama et son propre entretien avec John Kerry.

Le lendemain, l’éditorial de l’influent quotidien Keyhan, proche de Khamenei, a félicité Zarif pour sa « sincérité ».

Outré, Zarif a écrit sur son compte Facebook : « Il est regrettable qu’une heure et demie de discussions sérieuses, candides et privées avec d’honorables membres du parlement islamique, dont la confidentialité et l’interdiction de citation avaient été convenue, ait été résumée en quelques phrases qui n’ont aucun lien avec mes amples explications et des fuites sont passées aux médias ».

Parallèlement, le porte-parole du MAE a démenti l’autocritique formulée par son ministre.

Récalcitrants, plusieurs membres de la commission des AE du Parlement ont confirmé, dans des interviews avec Keyhan, que Zarif a bel et bien pris ses distances à propos de sa rencontre avec Kerry et la conversation téléphonique Rohani-Obama.

 

Iran : « lombalgie aiguë » du MAE qui déplore les fuites sur son autocritique sur Kerry

CNRI – Mohammad-Javad Zarif, le MAE du gouvernement Rohani a déploré le 8 octobre sur sa page Facebook que ses propos dans une réunion à huis clos aient filtré aux médias, lui causant « une lombalgie aiguë ».

« Il est 21h30 et je reviens de l’hôpital, écrit-il. Ce matin, à la vue de la une d’un quotidien iranien, j’ai été pris d’une douleur aiguë dans le dos et les jambes. Je n’ai pu participer qu’à deux réunions étrangères. J’ai annulé le reste du programme. J’ai participé à des réunions avec certains adjoints du MAE en position de repos (…) Je suis allé à l’hôpital. Que Dieu soit loué, l’I.R.M. a montré que mon problème a plutôt une cause nerveuse (…) C’était une journée amère, mais néanmoins instructive. J’ai appris qu’il fallait dorénavant que je dise mes paroles publiquement, sinon le bazar des manipulations va chauffer ».

L’épisode amer relaté par Zarif fait référence à son autocritique à la commission des Affaires étrangères du Majlis où il a admis sa faute et accepté la critique formulée par le Guide suprême Ali Khamenei concernant l’échange téléphonique Rohani-Obama et son propre entretien avec John Kerry.

Le lendemain, l’éditorial de l’influent quotidien Keyhan, proche de Khamenei, a félicité Zarif pour sa « sincérité ».

Outré, Zarif a écrit sur son compte Facebook : « Il est regrettable qu’une heure et demie de discussions sérieuses, candides et privées avec d’honorables membres du parlement islamique, dont la confidentialité et l’interdiction de citation avaient été convenue, ait été résumée en quelques phrases qui n’ont aucun lien avec mes amples explications et des fuites sont passées aux médias ».

Parallèlement, le porte-parole du MAE a démenti l’autocritique formulée par son ministre.

Récalcitrants, plusieurs membres de la commission des AE du Parlement ont confirmé, dans des interviews avec Keyhan, que Zarif a bel et bien pris ses distances à propos de sa rencontre avec Kerry et la conversation téléphonique Rohani-Obama.

Normal 0 false false false EN-US X-NONE AR-SA

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe