dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLes médias du régime : inquiétude au sujet de la profondeur de...

Les médias du régime : inquiétude au sujet de la profondeur de la crise qui secoue l’Iran

Les médias du régime : inquiétude au sujet de la profondeur de la crise qui secoue l’Iran

Il va sans dire que la situation sociale et économique de l’Iran a atteint un point irréversible et que l’agitation de la société iranienne augmente chaque jour en raison de la corruption, de l’incompétence et de l’oppression du régime intégriste. La situation a atteint un point où même les médias d’État iraniens reconnaissent la « profondeur de la crise ».

Dans son article du 27 décembre, le quotidien étatique Etemad avertit les responsables du régime qu’ils « ne réalisent pas la profondeur de la crise », leur rappelant que leur hypocrisie et l’utilisation de l’islam pour justifier leurs actions inhumaines ne fonctionnent plus.

« Malheureusement, l’action de la République islamique et de ses responsables ont accru le mécontentement de la population, et ce mécontentement a diminué la popularité des religieux parmi la population », a écrit le quotidien Etemad.

« Même [les mollahs] reconnaissent la manière épouvantable dont les gens traitent les religieux en public. La participation des gens à la prière du vendredi et la fréquentation des mosquées a fortement diminué. Les sondages montrent que la confiance de la population dans [les mollahs] a diminué », ajoute le quotidien Etemad, confirmant la haine des Iraniens envers la dictature.

« L’un des problèmes les plus importants est l’augmentation de la pauvreté absolue et relative, ainsi que l’aggravation des écarts de développement entre les différentes parties du pays. Le seuil de pauvreté dans le pays a augmenté de près de 40 % de 2019 à 2020 », a reconnu le 27 décembre le quotidien Sharq.

« Le taux de pauvreté a également augmenté de manière significative en raison des problèmes économiques et de l’inflation ces dernières années. En 2017, 22 % de la population se trouvait sous le seuil de pauvreté, et ce nombre a atteint 32 % en 2019. Désormais, des milliers de citoyens tombent chaque jour sous le seuil de pauvreté », ajoute Sharq.

« Lorsque nous lisons que rien que l’année dernière, le nombre de personnes vivant dans la pauvreté absolue a augmenté de 30 millions, nous pouvons réaliser l’horrible dimension de l’augmentation de la pauvreté en Iran », a écrit le quotidien Etemad, le 26 décembre.

« La hausse de l’inflation et du chômage, ainsi que le déclin de la croissance économique, ont affecté les classes inférieures plus que tout autre segment de la société. La résilience sociale dans de telles circonstances, influencée par les faits sur le terrain et les conditions économiques, a diminué, et le nombre de syndicats et de manifestations [d’autres personnes] a également augmenté », écrit le quotidien Sharq.

Sharq reconnaît que « dans certaines provinces, au cours des dernières années, par rapport à la période précédente, le nombre de groupes de citoyens protestataires a augmenté, augmentant ainsi le nombre de manifestations publiques et de troubles ultérieurs ».

« La qualité et l’essence des manifestations se sont diversifiées et le nombre de personnes participant à ce type de manifestations a augmenté. La nouvelle de ces manifestations, ainsi que d’autres facteurs insatisfaisants, circulent sur les réseaux sociaux, créant une solidarité nationale. »

Sharq avertit ensuite les responsables du régime que la persistance de cette situation pourrait avoir « des conséquences plus préoccupantes ».

« L’intensification de la pauvreté et des inégalités et l’immigration d’un plus grand nombre de personnes sous le seuil de pauvreté auraient de graves répercussions. Le seuil de patience sociale diminue quotidiennement et indique des incidents malheureux imminents », écrit Sharq.

Le 28 décembre, le quotidien d’État Aftab-e Yazd reflétait également la crainte du régime d’un nouveau soulèvement. « Le fait est que si la situation économique actuelle se poursuit, nous verrons sûrement d’autres incidents tragiques », a écrit Aftab-e Yazd.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe