dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLes députés français soutiennent les manifestants en Iran

Les députés français soutiennent les manifestants en Iran

Les députés français soutiennent les manifestants en Iran

Dans une déclaration cette semaine, le Comité parlementaire pour un Iran démocratique (CPID), qui rassemble des membres de l’Assemblée nationale française de différentes courants politiques, a apporté son soutien aux manifestants iraniens.

Le communiqué a condamné la mort de Mahsa Amini, une Iranienne de 22 ans, suite à son arrestation par la police des mœurs du régime des mollahs.

Evoquant les manifestations qui ont suivi le décès de Mahsa, les députés français ont souligné que malgré la répression violente, les coupures d’Internet et la perturbation des réseaux sociaux, le peuple iranien se mobilise à nouveau pour obtenir ses droits humains les plus élémentaires.

Les signataires de cette déclaration ont également salué le rôle de premier plan des femmes iraniennes dans les manifestations. Le CPID a souligné la mobilisation mondiale pour soutenir les femmes iraniennes dans leur lutte pour leurs droits et pour dénoncer la brutalité de la répression du régime misogyne.

Concernant la répression violente de la population lors des manifestations, le CPID a appelé la communauté internationale à condamner fermement la théocratie despotique en Iran et à ouvrir une enquête internationale pour faire la lumière sur la mort de nombreux manifestants et l’arbitraire des arrestations dans le pays.

Il convient de noter que selon l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK), plus de 400 manifestants ont été tués par les forces de sécurité à ce jour et plus de 20 000 arrêtés.

La branche sociale de l’OMPI a publié un rapport détaillé, mettant en lumière la façon dont les forces répressives du régime iranien ont ciblé les manifestants, en particulier ceux qui ont filmé le soulèvement dans les universités et différents endroits à travers l’Iran.

Selon le rapport, des centaines de personnes qui prenaient des vidéos des soulèvements ont été arrêtées.

Evoquant la répression du régime et les atteintes aux droits humains, le CPID a souligné que les exigences de la diplomate, aussi importantes soient-elles, ne doivent pas éclipser l’engagement de la France et de l’Union européenne dans le domaine de la défense des droits humains.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe