vendredi, décembre 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLe député britannique David Jones : Nous devons protéger le mouvement de...

Le député britannique David Jones : Nous devons protéger le mouvement de résistance iranien

Le député britannique David Jones : Nous devons protéger le mouvement de résistance iranien

Lors du Sommet pour un Iran Libre 2023, David Jones, membre de la Chambre des communes du Royaume-Uni, a transmis le soutien des parlementaires britanniques à la Résistance iranienne. Il a évoqué la focalisation obsessionnelle du régime sur l’Organisation Moudjahidine du peuple d’Iran (MEK/OMPI), démontrant l’efficacité de cette organisation à contrer le régime et offrant un plan alternatif clair pour l’Iran. David Jones a souligné la nécessité de protéger les droits du mouvement des résistants iraniens, y compris l’OMPI, dans chaque pays. Le Comité britannique pour la liberté de l’Iran s’est engagé à faire respecter ces droits au Royaume-Uni.

Voici un extraite de l’intervention de M. David Jones :

J’apporte avec moi les salutations de partisans des deux chambres du Parlement britannique. Nous sommes réunis ici aujourd’hui encore choqués par la nouvelle inquiétante du raid de la police albanaise sur Achraf-3 la semaine dernière. Et nous envoyons tous notre sympathie au grand nombre de résidents qui ont été blessés lors de ce raid. On se souvient notamment d’Ali Mostachari, qui a tragiquement perdu la vie. Mais la question se pose, quelle était la motivation derrière ce raid ? Pourquoi est-ce arrivé?

Maintenant, traitez-moi de cynique, mais je pense qu’il n’est pas déraisonnable de dire qu’il y a des gens à Téhéran qui n’auraient pas du tout été mécontents de ce raid de la police albanaise sur Achraf-3.

Les récentes manifestations de masse en Iran ont démontré la force du soutien populaire à l’OMPI et c’est une source de préoccupation importante pour le régime, qui ne reculera devant rien dans ses tentatives de saper, de discréditer et, espèrent-ils, de neutraliser le mouvement d’opposition démocratique dans ce pays.

La concentration obsessionnelle et inébranlable du régime sur l’OMPI sert simplement à démontrer l’efficacité de l’OMPI à contrer l’autorité du régime et exposer ses vulnérabilités. Le soulèvement a également révélé la vacuité des fausses alternatives politiques, en particulier celles liées aux vestiges du régime du Shah.

Les tentatives de propagande visant à présenter ces groupes comme des leaders du soulèvement se sont avérées infructueuses. Le peuple iranien, qui a enduré des années d’oppression, d’emprisonnement et d’exécutions politiques sous le Shah, ne reviendra pas à une telle dictature.

J’ai eu le privilège, il y a environ trois mois, d’effectuer ma deuxième visite à Achraf-3, lorsque j’ai dit aux habitants que vous étiez à l’avant-garde de la lutte contre le régime et que vous avez joué un rôle déterminant dans la mobilisation du peuple iranien pour qu’il défende ses droits et revendique pour lui-même et pour ses enfants l’avenir du pays qu’il aime.

La remarquable croissance soutenue des réseaux de l’OMPI au sein de la société iranienne est un fait indéniable. Le régime sait que l’OMPI a les forces de l’unité, une structure bien organisée et la capacité de mobiliser des protestations à l’échelle nationale, et il sait aussi que l’OMPI est la seule organisation avec un plan alternatif clair pour l’Iran.

C’est pourquoi le régime tente toutes les astuces pour éliminer la formidable opposition qu’est l’OMPI. Mais notre rôle aujourd’hui, nous tous, doit être de faire comprendre notre insistance pour que les droits des membres de la résistance iranienne soient protégés où qu’ils se trouvent, que ce soit en Albanie, en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Dans chaque pays, ils ont le droit de mener une activité politique légitime, de dénoncer les violations systématiques des droits de l’homme en Iran et de définir leur plan pour l’avenir du pays, et tout pays démocratique raisonnable ne devrait être que trop heureux de protéger ces droits. Au sein du Comité britannique pour la liberté en Iran, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour garantir que ces droits, ces libertés, s’appliquent à l’OMPI dans le travail acharné qu’elle accomplit au Royaume-Uni.