mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsIran : Lettre ouverte de 238 responsables actuels et anciens de l'ONU

Iran : Lettre ouverte de 238 responsables actuels et anciens de l’ONU

Iran : Lettre ouverte de 238 responsables actuels et anciens de l'ONU

« Depuis le début des manifestations populaires en Iran après la mort en détention de Mahsa Amini, les autorités ont assassiné jusqu’à 750 manifestants, dont des dizaines d’enfants, dans la rue ou en prison. Pas moins de 30 000 manifestants ont été arrêtés, et des dizaines d’entre eux ont été condamnés à mort pour « moharebeh » (faire la guerre à Dieu) dans le cadre de procès fictifs accélérés sans droit à une procédure régulière. »

La citation fait partie d’une lettre ouverte adressée aux dirigeants occidentaux par 238 responsables actuels et anciens de l’ONU, juges, experts des droits de l’homme, lauréats du prix Nobel et organisations non gouvernementales. Ils ont demandé que des pressions soient exercées sur l’Iran pour qu’il arrête l’exécution de manifestants antigouvernementaux, notamment en sanctionnant les responsables. Ils recommandent l’expulsion des ambassadeurs iraniens et l’inscription sur la liste noire, le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI).

La lettre ouverte a été envoyée aux dirigeants du Canada, de l’Union européenne, du Royaume-Uni et des États-Unis la semaine dernière après que les autorités iraniennes ont exécuté deux personnes, dont une en public, pour avoir participé aux manifestations en Iran.

Les lettres ouvertes ont généralement un impact symbolique et moins efficace. Les pages de divers journaux du monde entier ont vu des cas similaires, souvent signés par des intellectuels, au cours des trois mois qui se sont écoulés depuis le soulèvement du peuple iranien. Mais cette lettre a un effet au-delà d’un acte symbolique :

Une partie des signataires sont d’anciens responsables des Nations Unies et des organisations de défense des droits de l’homme réputées. Un ancien président du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, trois anciens sous-secrétaires généraux de l’ONU, 17 anciens Rapporteurs des droits de l’homme de l’ONU, 15 lauréats du prix Nobel et d’éminentes personnalités des droits de l’homme telles que Garry Kasparov, ancien champion du monde d’échecs, et Rowan Williams, ancien archevêque de Canterbury. Ancienne ambassadrice des États-Unis pour la justice pénale mondiale, ancienne ambassadrice américaine pour la liberté religieuse, ancienne ambassadrice française pour les droits de l’homme, six anciennes ambassadrices auprès des Nations unies à Genève et deux anciennes conseillères spéciales du secrétaire général des Nations unies sur la responsabilité de protéger (R2P) fait partie des signataires. Les droits de l’homme ne sont plus le domaine exclusif des autorités d’un pays, mais une question liée à des organisations d’influence mondiale. Nul ne peut violer ces droits sans justification et maintenir un minimum de légitimité internationale.

Une autre partie des signataires sont des responsables judiciaires qui ont représenté des tribunaux internationaux et fait appliquer leurs décisions. Un ancien président de la Cour pénale internationale (CPI), un ancien président du Tribunal de première instance des Communautés européennes et cinq anciens juges du Tribunal de l’Union européenne, l’ancien procureur en chef des tribunaux pénaux internationaux des Nations Unies pour l’ex-Yougoslavie et le Rwanda, le procureur principal du procès de Slobodan Milosevic à La Haye, l’ancien procureur en chef des Nations Unies au Tribunal spécial pour la Sierra Leone figurent parmi les signataires. En tant que telle, la lettre sonne comme un avertissement, un rappel du sort qui attend les violateurs des droits de l’homme et les auteurs de crimes contre l’humanité et les personnes sans défense.

Les signataires soulignent que ce qui accroît leur inquiétude, c’est le bilan de plusieurs décennies du régime iranien en matière d’exécutions massives, en particulier « jusqu’à 30 000 prisonniers politiques, pour la plupart des membres de l’OMPI, exécutés extrajudiciairement ou disparus de force lors du massacre de 1988« . Le sens précis est que la violation des droits de l’homme en Iran a une histoire aussi longue que la vie de ce régime et l’immunité sous laquelle les mollahs ont gouverné en utilisant tous les crimes n’est plus acceptable. De plus, la lettre déclare : « Des décennies de silence apparent et d’inaction de la part de la communauté internationale ont contribué à alimenter une culture d’impunité en Iran. Depuis les années 1980, les autorités iraniennes ont exécuté de manière extrajudiciaire des dizaines de milliers de manifestants dissidents et de prisonniers politiques, dont certains n’avaient que 13 ans.

« Aujourd’hui, alors que de courageux jeunes Iraniens poursuivent leurs protestations pour mettre fin à des décennies de tyrannie, il est impératif que les principales nations démocratiques du monde agissent de toute urgence pour empêcher les autorités iraniennes dans leurs tentatives de réprimer les manifestations en cours en recourant à la peine de mort en contravention du droit international ».

La demande des signataires est assez explicite : « Nous vous exhortons à demander des comptes aux dirigeants de la République islamique d’Iran pour avoir commis des crimes contre l’humanité, pour des actes tels que le meurtre d’enfants et la pendaison publique de manifestants, et à utiliser tous les moyens internationaux moyens disponibles pour les traduire en justice ».

« Nous proposons que vos nations mettent en place un mécanisme conjoint pour identifier rapidement et imposer des sanctions communes contre les cerveaux individuels et les auteurs de la répression en cours contre les manifestants. »

« Enfin, nous demandons que, le cas échéant, vos nations réduisent leurs relations diplomatiques avec la République islamique politique de l’Iran, y compris en retirant vos ambassadeurs et en expulsant également les représentants de ce qui est en fait un gouvernement meurtrier. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe