lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran Protestations103 membres de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe soutiennent le soulèvement...

103 membres de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe soutiennent le soulèvement iranien

103 membres de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe soutiennent le soulèvement iranien

Le 12 octobre, cent trois membres de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe ont signé une déclaration, appelant les Etats membres européens et la communauté internationale à condamner la répression des manifestants iraniens et à traduire en justice les responsables du régime. Les signataires ont également demandé la reconnaissance du droit du peuple iranien à résister à la répression, à se défendre et à fournir un accès libre à Internet.
Voici un extrait du communiqué :

Soutenir les protestations du peuple iranien

Déclaration écrite No. 753
________________________________________
Nous, soussignés, déclarons ce qui suit :

Depuis la mi-septembre, la nouvelle vague de soulèvements a été déclenchée lorsque Mahsa Amini, une femme de 22 ans, a été arrêtée à Téhéran sous prétexte d’un mauvais port de voile et cruellement assassinée par les forces répressives.

Les protestations et les soulèvements ont embrasé tout l’Iran, touchant plus de 170 grandes villes, 31 provinces et 45 universités. Les gardes répressifs (pasdaran) tirent à balles réelles sur les manifestants. On rapporte que plus de 400 manifestants ont été tués et 20 000 arrêtés. Ils ont scandé : « A bas Khamenei », « A bas le dictateur », demandant le renversement du régime.

En perturbant Internet, le régime empêche la diffusion de ses atrocités, des nouvelles et des images des manifestations.

Les Unités de résistance et le réseau de l’OMPI jouent un rôle essentiel dans la mobilisation, la diffusion et la poursuite des protestations à travers l’Iran.

Au cours des 43 dernières années, 120 000 militants politiques ont été exécutés. Amnesty International a demandé à plusieurs reprises que Ebrahim Raïssi soit poursuivi pour son rôle dans le massacre des prisonniers politiques en 1988. Selon les rapports, 30 000 ont été exécutés, dont 90 % étaient des partisans des Moudjahidine (OMPI). Lors des soulèvements de novembre 2019, 1500 manifestants ont été massacrés par les pasdaran.

Nous appelons les États membres européens et la communauté internationale à :

– condamner fermement les meurtres et les arrestations des manifestants. Les responsables du régime doivent être sanctionnés et faire face à la justice ;

– reconnaître le droit du peuple iranien à résister à la répression et à se défendre ;

– fournir un accès libre à Internet au peuple iranien.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe