jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: SociétéIran: Préparation du terrain pour la fraude électorale et le trucage massif...

Iran: Préparation du terrain pour la fraude électorale et le trucage massif des chiffres

Iran: Préparation du terrain pour la fraude électorale et le trucage massif des chiffres

Parodie électorale en Iran – No. 3

Les tentatives par le régime iranien pour menacer ou encourager la population à participer aux élections, ainsi que l’augmentation astronomique du taux de participation des électeurs et la fraude électorale qui avait commencé il y a quelques jours, étaient en plein développement vendredi. Le ministre de l’Intérieur et les dirigeants du régime avaient déjà déclaré lors des derniers jours, que le taux de participation serait de 65 à 75%.

Ils ont également préparé un groupe de travail chargé de gérer la fraude électorale dans ce qu’ils qualifient eux-même « d’ingénierie électorale ». C’est une méthode bien connue utilisée par le régime iranien, qui consiste à multiplier les votes réels par un certain coefficient, annonçant un nombre nettement supérieur au taux de participation réel.

La fatwa ridicule de Khamenei selon laquelle la participation aux élections est un devoir religieux et que les bulletins blancs sont religieusement interdits, indiquent avant tout la crainte du régime de voir un vaste boycot.

Selon les informations en provenance de Téhéran et d’autres provinces :

• Dans de nombreux centres militaires, le personnel a été menacé de graves conséquences s’il ne votait pas

• A Aslaviah (dans la province de Busher au sud de l’Iran), les travailleurs des phases 17 et 18 se sont vus dire qu’ils seraient renvoyés s’ils ne votaient pas. Dans cette région, les agents du régime remplissent les bulletins de vote pour les ouvriers.

• Dans de nombreuses villes, y compris à Machhad, les Pasdaran donnent une liste des candidats aux électeurs qui doivent être inscrits sur les bulletins de vote

• Il existe des rapports selon lesquels un grand nombre de certificats de naissance et des cartes d’identité nationales ont été rachetés par les agents du régime, en particulier les Pasdaran. A Esfahan, par exemple, chaque certificat de naissance vaut 800000 rials

• Dans de nombreux bureaux de vote, des repas sont distribués gratuitement ou de l’argent est remis pour encourager les pauvres à venir voter. Pendant ce temps, le régime iranien envoie des foules à certains bureaux de vote à Téhéran et dans les grandes villes pour que cela soit interprété en image comme une preuve de bonne participation des électeurs, en particulier auprès des journalistes étrangers. Certains bureaux de vote des rues et des quartiers centraux de Téhéran ont été réduits pour créer un effet de foule dans les bureaux de vote restants. Pendant ce temps, les rapports à Téhéran indiquent que de nombreux bureaux de vote n’accueillaient que peu d’électeurs et que le nombre de Pasdaran et de personnel de sécurité étaient plus important que celui des électeurs.

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne
le 26 février 2016

 

Lire aussi: 

Iran : Le régime s’apprête à annoncer une participation de 70 % à la mascarade électorale

Lutte de pouvoir entre factions criminelles et indifférence des Iraniens pour la mascarade électorale en Iran

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe