dimanche, février 5, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsIran : Manifestation et affrontements à Ispahan

Iran : Manifestation et affrontements à Ispahan


Révolte de la communauté bakhtiari – N°5

Les protestations continuent à Dezfoul, Izeh et Ahwaz

Le 15 février à Ispahan un grand nombre de gens, en particulier d’origine bakhtiari, ont manifesté devant le bâtiment de la radiotélévision du régime. Les forces répressives ont chargé la foule à coups de matraque et en tirant des balles en plastique et des gaz lacrymogène. Les manifestants ont répliqué à coups de pierre et en allumant des feux. Sur le pont Khajou, ils ont incendié trois motos des forces répressives. Ils ont également endommagé le bâtiment de la radiotélévision officielle où ils ont cassé des tableaux et des caméras. La presse officielle a dû faire part de cette manifestation de grande ampleur mais en a minimisé la portée.

Les informations en provenance de Dezfoul parlent toujours d’un climat tendu. Les gens ont dressé des obstacles dans les rues et bombardent de pierres les véhicules du régime à leurs passages. Les agents ont encerclé deux quartiers foyers des protestations, Modaresse et Vali-Abad, mais ils n’ont pas la force de se mesurer aux protestataires. Dans la manifestation du samedi 15 février à Dezfoul, de très nombreux habitants de la minorité arabe ont rejoint les Bakhtiari par solidarité.

A Dezfoul toujours dans l’après-midi du 15février, des affrontements ont éclaté entre les jeunes et les agents du Nopo (forces dédiées au guide suprême des mollahs) dans les quartiers de Vali-Abad et Kou-ye-Modaresse. Deux jeunes ont été blessés par balles. Dans ces heurts la station-service de Vali-Abad a été incendiée. Dezfoul a été mis sous un couvre-feu non déclaré.

Le 15 février également dans la ville de Masjed-Soleiman, les jeunes ont manifesté devant le gouvernorat. Des affrontements ont éclaté avec les forces répressives et ils ont incendié plusieurs véhicules.

A Ahwaz, aux cris de « Tous ensemble, nous sommes une nation invincible », les manifestants ont répliqué aux insultes des mollahs qui visaient la fière communauté Bakhtiari. Devant le gouvernorat, les jeunes se sont battus contre les agents de la sécurité et les agents en civil.

A Izeh, poursuivant les protestations de la veille, la population est à nouveau descendue dans la rue samedi pour exprimer sa colère contre le pouvoir cruel. Sur les pancartes des manifestants on pouvait lire « insulter les Bakhtiari, c’est insulter la nation iranienne ».

Secrétariat du Conseil national cde la Résistance iranienne
Le 15 février 2014