vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran - Les révélations soutenues du CNRI sur les activités illicites des...

Iran – Les révélations soutenues du CNRI sur les activités illicites des pasdaran

Iran - Les révélations soutenues du CNRI sur les activités illicites des pasdaran

CNRI – Le 25 Juillet 2017, le Congrès américain a adopté un projet de loi pour sanctionner les pasdaran à cause de leur programme de missile balistiques et leur soutien aux mouvements terroristes au Moyen-Orient.

Les nouvelles sanctions ont été adoptées suite aux activités soutenues de la Résistance iranienne, qui a révélé le rôle des pasdaran dans la répression intérieure, l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme à l’étranger. Ainsi que leurs rôles dans le programme nucléaire et balistiques illicites.

A travers l’organisation d’une série de conférences de presse et la publication de nombreuses ouvrages, la Résistance iranienne a mis en évidence le rôle des pasdaran pour l’opinion publique.

Lors d’une conférence de presse tenue au Presse Club de Paris, le 12 novembre 2008, le CNRI a publié l’ouvrage « Les Gardiens de la révolution : une armée terroriste et intégriste », par Mehdi Abrishamchi, président de la Commission de la paix du CNRI.

Au cours de la conférence, Mehdi Abrishamchi et l’ancien premier ministre algérien, Sid Ahmed Ghozali, qui a écrit la préface du livre, ont décrit les pasdaran comme le principal instrument des mollahs pour l’exportation de l’intégrisme et du terrorisme. Le livre de 333 pages décrit en 13 chapitres l’historique et les activités des pasdaran, leur rôle en tant organe principal pour la répression de la population à l’intérieure et l’exportation du terrorisme à l’étranger, ainsi que leur pillage des richesses du peuple iranien et leurs ingérences régionales.

Révélation sur les centres de formation de la Force Qods

Lors une conférence de presse au bureau du CNRI à Washington, le 16 février 2017, la Résistance iranienne a révélé les centres de formation de la Force Qods des pasdaran, utilisés pour la formation des mercenaires étrangers et leur envoi dans divers pays pour exporter le terrorisme et l’intégrisme.

« Afin d’intensifier ses interventions dans la région, notamment en Syrie, en Irak, au Yémen, au Bahreïn et en Afghanistan, la Force terroriste Qods a créé plusieurs centres pour former ses mercenaires étrangers », a déclaré le représentant de la Résistance iranienne à la conférence de presse. « Directement supervisé par Khamenei, la division de formation représente l’un des organes terroristes plus importants du régime. »

L’adresse de 14 bases identifiés par la Résistance iranienne ont été dévoilés lors de la conférence de presse. « En plus de la Force Qods, d’autres forces des pasdaran, notamment les troupes terrestres et navales et les missiles sont également impliqués dans les interventions régionales du régime. Elles fournissent au régime les forces, les armes et les installations nécessaires pour mener à bien sa politique expansionniste et belliciste. »

Présentation du livre « L’ascension de l’empire financier des pasdaran »

Lors d’une autre conférence organisée au siège du CNRI à Washington, l’ouvrage « Iran : l’ascension de l’empire financier des pasdaran » a été rendu publique le 8 mars 2017. Les représentants du CNRI ont décrit les procédés des pasdaran pour le développent du terrorisme et les interventions régionales du régime, ainsi que leur emprise sur l’économie iranienne pour financer ces activités.

« Depuis 2005, sous le couvert de « privatisation », Khamenei a en pratique renforcé son emprise sur l’économie iranienne et l’a orientée vers les pasdaran. Le régime des mollahs gaspille entre 15 à 20 milliards de dollars par an en Syrie. Les pasdaran ont toutes les caractéristiques d’un groupe terroriste et devraient être désignés telle qu’elle. »

Révélations sur de nouveaux aspects du programme balistiques du régime

Le 21 avril 2017, le bureau du CNRI à Washington a tenu une conférence de presse à Willard Hotel, en présence des correspondants étrangers, et a révélé de nouveaux éléments sur les efforts des mollahs pour la conception et le développement de l’arme nucléaire après l’accord nucléaire de 2015.

Lors de la conférence de presse, le CNRI a révélé les activités de l’ « Organisation des nouvelles recherches défensives », SEPAND, qui est l’organe technique du programme d’armement nucléaire des mollahs. Il a également révélé le nouveau « Centre de recherche des technologies d’explosion », MEFTAZ, du programme nucléaire au sein de l’institut de recherche de Parchin.
« Les informations crédibles recueillies par le réseau de l’OMPI en Iran montrent que la structure de l’organe chargé de concevoir la bombe nucléaire, le cerveau derrière le projet nucléaire du régime des mollahs, a été complètement maintenue après l’accord nucléaire de 2015, de sorte qu’il n’y a eu non seulement aucune réduction de ces activités, mais ont même augmentés dans certains domaines. »

Révélation des 42 centres de missiles des pasdaran

Le bureau du CNRI à Washington a tenu une autre conférence de presse le 20 juin 2017, révélant 42 centres de missiles des pasdaran responsables du développement balistique, notamment, les essais, l’entretien, le lancement des missiles. Le CNRI a appelé à l’imposition de sanctions globales contre les pasdaran et leur inscription sur la liste des entités terroristes. Il a également appelé à l’expulsion de leurs troupes et milices affiliées des pays de la région, particulièrement de Syrie et d’Irak. Alireza Jafarzadeh a déclaré : « Après l’accord nucléaire, les pasdaran ont intensifié leurs efforts pour développer et élargir leur programme de missile, alors que Khamenei a confié à la division aérospatiale des pasdaran la responsabilité de cette mission. »

Il a souligné : « La Résistance iranienne a identifié 42 centres de missiles des pasdaran impliqués dans le développement de missiles, les essais, l’entretien et le lancement. Sur les 42 centres, 15 sont dédiés à l’industrie de développement de missiles. Les 27 autres centres identifiés par la Résistance iranienne appartiennent à la division aérospatiale des pasdaran, y compris le centre de lancement et de contrôle de missiles des pasdaran ainsi que le centre de contrôle (situé dans Dastvareh Garrison, dans le district de Chitgar, à Téhéran) et trois lieux pour les essais de missiles (au Sud de Semnan, près du Lac salé de Qom, et au Sud de Varamin). »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe