dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran : Les mollahs ont obtenu 2 machines interdites utilisées pour faire...

Iran : Les mollahs ont obtenu 2 machines interdites utilisées pour faire des bombes atomiques.

Dolat Norouzi et Lord CorbettCNRI, 21 janvier – Tandis que la confrontation internationale continue sur programme nucléaire iranien, les mollahs au pouvoir à Téhéran cherchent hâtivement à obtenir la bombe atomique.

Lors d’une conférence de presse vendredi à Westminster le 20 janvier, Mme Dowlat Norouzi, représentante du Conseil national de la Résistance iranienne en  Grande-Bretagne, a déclaré que « selon les informations obtenues par l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, une partie du vaste programme d’armes nucléaires du régime des mollahs se déroule sur un site top secret, qui n’est pas accessible aux inspecteurs internationaux. »

Sur la base des informations obtenues de l’intérieur du régime, le site s’appelle « centre de recherche de l’énergie et des matériaux » et opère sous la couverture d’un centre de recherche scientifique et industriel affilié au ministère de la science. Le site est situé à la frontière de  Mechkine-Dasht, à quelques 40 kilomètres à l’ouest de Téhéran.

« Le régime des mollahs a réussi à obtenir deux types d’équipements, le une presse isostatique à chaud et une presse à chaud, qui permette de mouler l’uranium pour s’intégrer de la production d’une bombe atomique et les deux machines sont des équipements interdits », a révélé Dolat Norouzi, ajoutant que « ces machines sont capables d’utiliser simultanément la pression et la chaleur pour produire des sphères d’uranium pour des bombes atomiques. »

Le régime des mollahs a essayé d’obtenir ces machines des pays occidentaux, y compris de Belgique, sous le couvert de recherche scientifique pour l’université de Téhéran.

En plus de ces activités illégales, le régime des mollahs a essayé de construire ces machines en Iran.

Le quotidien belge Le Soir, dans un article publié le 29 avril 2005 parle d’un fax secret du ministère belge des finances envoyé aux services des douanes de tout le pays. On peut lire dans le Soir qu’une enquête a révélé que quelques compagnies belges ont essayé, au nom de la communauté européenne, d’exporter des équipements à double usage sans autorisation officielle. »

Le document parle particulièrement d’équipements de presse utilisés pour des équipements isostatiques nucléaires qui pourraient être exportés vers l’Iran. Ces machines sont utilisées pour ajuster la pression dans un moule constitué de liquide, de gaz et de matériaux solides.

Dans un rapport soumis par Mohammad Al-Baradei, le directeur général de l’AIEA le 18 novembre 2005, on pouvait lire : « Parmi les documents, il y en avait un lié à des besoins de procédure pour réduire l’UF6 à de petites quantités de métal, sur l’enrichissement et le moulage et le façonnage de métal d’uranium enrichi, naturel et réduit en formes  hémisphèriques. »
 
Lord Corbett of Castle Vale, pair travailliste, président du comité britannique pour la liberté en Iran, a estimé que cette information était une autre preuve des intentions du régime pour se doter d’armes nucléaires.
Lord Corbett  et Mme Norouzi ont lancé un appel pour que l’Iran soit immédiatement référé au Conseil de Sécurité des Nations Unies pour l’adoption de sanctions contre ce régime.
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe