jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran: Les mollahs font pression pour poursuivre leur programme nucléaire

Iran: Les mollahs font pression pour poursuivre leur programme nucléaire

ImageCNRI, 1er décembre – Les dirigeants religieux en Iran semblent plus déterminés que jamais à résister à la pression de l’Occident au sujet de leurs ambitions nucléaires contestées, ce qui pousse à se demander si de nouvelles négociations avec l’Union Européenne auraient une chance d’aboutir, rapporte l’AFP.

La Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne espèrent toujours convaincre les mollahs de limiter leurs travaux sur le cycle du combustible nucléaire en tant que « garantie objective » que le processus ne sera pas détourné pour fabriquer des armes. Leur offre commerciale et les autres propositions ont déjà été rejetées.
« Nous avons envoyé un message aux Occidentaux pour leur dire que nous résisterons jusqu’au bout et ce, afin de maîtriser la technologie nucléaire civile et que nous n’abandonnerons pas nos droits », a déclaré Mahmoud Ahmadinejad, président des mollahs, la semaine dernière.
Beaucoup de hauts responsables iraniens ont le sentiment d’être en position de force étant donné que les prix du pétrole sont élevés et que les États-Unis sont embourbés en Irak. Ainsi Ahmadinejad a proclamé « ils ont vu notre détermination et ils sont revenus sur leur position ».
En septembre, l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique a jugé le régime iranien en violation du Traité de non-prolifération nucléaire, ouvrant la voie pour une comparution devant le Conseil de Sécurité dans le cas où l’Iran ne stoppait pas son travail sur le combustible nucléaire et ne coopérait pas entièrement avec les inspecteurs de l’AIEA.
Le message de Téhéran semble parfaitement clair : l’énergie nucléaire est une affaire de droits, de fierté, de sécurité et de survie du régime et tout compromis est absolument exclu, quelles que soient les conséquences.
« A mon avis, l’interruption des travaux acceptée par l’Iran était irraisonnable. La suspension de l’enrichissement était suffisante pour retrouver la confiance de l’Occident, mais faire cesser la centrifugeuse et les recherches était totalement injustifié », aurait déclaré Ali Larijani, le négociateur nucléaire des mollahs.
« Les Occidentaux devront s’habituer à notre attitude », a-t-il dit avant d’ajouter que « si l’Iran devient nucléaire, personne ne pourra la défier parce que l’enjeu serait trop grand », déclaration qu’un diplomate européen a qualifiée de particulièrement inquiétante.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe