mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsIran : Les forces répressives en état d'alerte ; les responsables profèrent...

Iran : Les forces répressives en état d’alerte ; les responsables profèrent des menaces avant les célébrations de la « Fête du Feu » – vidéo

Fête du feu - Iran

Soulèvement en Iran – No. 115 – Fête du feu

Les mesures de sécurité et les menaces proférées par les responsables du régime iranien pour faire face à la colère populaire pendant la « Fête du Feu », se sont poursuivies ces derniers jours, alors le Département social de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) a lancé un appel pour transformer cette célébration en une manifestation de rejet du régime du Guide suprême.

Le Procureur général du régime a menacé « qu’aucune action perturbatrice ou illégale ne sera tolérée », en publiant un communiqué exigeant que les manifestants soient dénoncés aux « autorités en charge de la sécurité et aux autorités judiciaires, ainsi qu’aux agents impliqués dans le maintien de l’ordre et de la sécurité ». Il a écrit que l’objectif est de « préserver la sûreté et la sécurité générales (lire la sécurité du régime) et… d’empêcher divers opportunistes de perturber la sécurité psychologique pendant les derniers jours de l’année (calendrier persan) avec leurs actions perturbatrices ».

Iran, Bandar Abbas le 12 mars - Le régime a mis l'ensemble de ses troupes en état d'alerte maximale

La messagerie « Telegram sera filtré au besoin », a pour sa part déclaré Abolhassan Firouzabadi, Secrétaire du Conseil suprême du cyberespace, terrifié par la campagne de l’opposition à l’occasion de la Fête du Feu (Agence de presse semi-officielle ISNA – 12 mars).

« Diverses sessions ont été organisées avec l’appareil de sécurité et de police sur le maintien de l’ordre public et la sécurité pour les derniers jours de l’année (iranienne qui finit le 21 mars). La police a pour mission d’agir avec toutes ses ressources », a de son côté déclaré Mohsen Hamedani, adjoint à la sécurité de la province de Téhéran.

Hossein Rahimi, chef de la police de Téhéran, a quant à lui menacé « ceux qui cherchent à causer des troubles et l’insécurité », affirmant qu’ils seront arrêtés et détenus jusqu’à la fin des vacances du nouvel an. (Médias officiel – 9 mars)

Le chef de la police de la province de Bouchehr, Khalil Vaezi, a déclaré que « deux millions de feux d’artifice ont été confisqués, soit 70% de plus que l’année dernière. La possession et l’utilisation de tels feux d’artifice est un crime et fera l’objet d’actions en justice et la police prendra des mesures à cet égard ». (Agence de presse officielle IRNA – 12 mars)

Gholamreza Mazarei, chef du pouvoir judiciaire de Kohgiluyeh Boyer-Ahmad, a déclaré que les véhicules causant des perturbations seront confisqués jusqu’au terme des vacances du Nouvel An.

Les mairies à travers le pays se sont affairées à enlever toutes les bennes de poubelles et les pneus usés utilisés par les manifestants pour barricader les rues.

Les cours de l’après-midi dans les universités et dans toutes les autres écoles ont été annulés, et les commerçants ont reçu l’ordre de fermer à 14 heures, heure locale.

Parallèlement, des jeunes insurgés dans tout le pays célèbrent cet événement national en distribuant des tracts et en mettant le feu aux portraits et affiches à l’effigie du Guide Suprême des mollahs, Ali Khamenei.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 13 mars 2018

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe