samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : Les factions rivales s’affrontent au sujet de l'impasse économique

Iran : Les factions rivales s’affrontent au sujet de l’impasse économique

Iran : Les factions rivales s’affrontent au sujet de l'impasse économique

CNRI – L’impasse économique causée par des sanctions financières et l’isolement régional accru ont intensifié les conflits entre les groupes rivaux du régime ainsi que les attaques des hommes de Khamenei contre Rohani au lendemain de la récente élection présidentielle.

S’adressant à Rohani, Mohammad Bagheri, député du parlement des mollahs, a déclaré : « Monsieur le Président ! Vous avez promis de lever les sanctions non nucléaires. Oubliez les sanctions antérieures ; empêchez les nouvelles sanctions à travers la diplomatie. Mis à part l’accord nucléaire dans lequel le ministère des Affaires étrangères est apparu comme un messager (des Occidentaux) il a été très inactif sur les autres questions. En ce qui concerne le développement des relations diplomatiques avec nos voisins, par exemple, le ministère des Affaires étrangères a été tout sauf performant. L’on a pu constater cela lors du récent voyage du président américain dans la région, qui a clairement montré l’absence d’une diplomatie appropriée du gouvernement. » (Radio-Farhang, le 31 mai 2017)

Mohammad-Reza Pourebrahimi, un autre député du régime, s’est également adressé à Rohani à cet égard: « Nous n’avons pas le temps aujourd’hui. Regardez ce qui se passe autour de nous, voyez comment les ennemis de l’Iran visitent les pays de la région et parlent contre nous. »

Parallèlement, le journal gouvernemental Vatan-e-Emrouz a souligné les conséquences de l’adhésion au GAFI pour contrôler les transactions bancaires du régime : « Dans un accord perdant-perdant, nous allons affaiblir le secteur résistant. Et nous nous rendons nous-mêmes vulnérables face aux nouvelles sanctions et menaces causées par la domination de l’ennemi sur nos itinéraires de transactions financières, perdant ainsi les occasions de contourner les sanctions sur l’importation de médicaments, de nourriture, d’armes et les nécessités d’une vie sûre et tranquille. »

Le journal ajoute : « Mais les informations indiquent que les engagements acceptés par le ministre de l’Économie ont été silencieusement rendus opérationnels par le gouvernement, de la façon dont l’ennemi le souhaitait ! Par exemple, Hassan Rohani a émis une directive à cet égard, exigeant que toutes les organisations gouvernementales ouvrent tous leurs comptes bancaires auprès de la Banque centrale avec la permission du Trésor et ferment leurs comptes ouverts dans d’autres banques, de sorte que le GAFI aie la supériorité de l’information. » (Vatan-e-Emrouz, 1er juin 2017)

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe