jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran : Les étudiants font entendre leurs voix contre une campagne de...

Iran : Les étudiants font entendre leurs voix contre une campagne de répression

Agence France Presse – Des milliers d’étudiants iraniens ont manifesté à l’Université de Shiraz contre une campagne de moralité imposant de nouvelles règles de conduite et d’habillement, selon deux quotidiens iraniens.

"Environ 2.000 étudiants de l’Université de Shiraz se sont rassemblés samedi soir sur le campus jusqu’à lundi matin et ont exigé la démission de son président", a dit le journal réformateur Etemad Melli.

Agence France Presse – Des milliers d’étudiants iraniens ont manifesté à l’Université de Shiraz contre une campagne de moralité imposant de nouvelles règles de conduite et d’habillement, selon deux quotidiens iraniens.

"Environ 2.000 étudiants de l’Université de Shiraz se sont rassemblés samedi soir sur le campus jusqu’à lundi matin et ont exigé la démission de son président", a dit le journal réformateur Etemad Melli."Les étudiants ont pris le contrôle de l’entrée de l’université et interdit l’accès aux professeurs", selon un autre journal, Etemad, qui a ajouté que certains avaient cassé des fenêtres et panneaux d’affichage.

La manifestation a suivi l’imposition d’un nouveau code de conduite interdisant aux étudiants de porter des shorts et des T-shirt sans manche en dehors de leurs chambres, et imposant un couvre-feu de 23H00 à 05H00.

Les étudiants n’ont plus le droit non plus d’avoir des visiteurs dans leurs chambres, et les vigiles peuvent y entrer librement pour des vérifications. Le journal n’a pas précisé si ce nouveau règlement s’inscrivait dans le lancement samedi d’une campagne nationale de la police contre les femmes "mal voilées".

Selon Etemad Melli "les restrictions et contrôles de la tenue des étudiants, particulièrement de sexe féminin, au cours des derniers mois ont accru les protestations d’étudiants à travers le pays".

Le mouvement aurait aussi été alimenté par des arrestations d’étudiants à l’université de Mazandaran.

Les étudiants demandent que "toutes les activités culturelles, sociales et politiques soient libéralisées", selon le journal.

Les universités iraniennes étaient un bastion des forces réformatrices sous la présidence du réformateur Mohammad Khatami (1997-2005).

Son successeur, le conservateur Mahmoud Ahmadinejad, a été violemment conspué par des étudiants en novembre 2006 lors d’une visite dans une prestigieuse université de Téhéran.
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe