samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran : Le président se prononce pour la «disparition du régime sioniste»

Iran : Le président se prononce pour la «disparition du régime sioniste»

Iran : Le président se prononce pour la «disparition du régime sioniste» lefigaro.fr – (avec AFP) –  «Le problème de fond dans le monde islamique est l’existence du régime sioniste, et le monde islamique et la région doivent se mobiliser pour faire disparaître ce problème», a déclaré Mahmoud Ahmadinejad.

Mahmoud Ahmadinejad a utilisé samedi l’ouverture d’une conférence régionale sur la sécurité en Irak pour attaquer Israël.

 «Aujourd’hui il y a une forte volonté pour la disparition du régime sioniste et l’installation d’un régime palestinien légal sur toute la Palestine», a déclaré le président iranien samedi, lors d’une conférence de presse sur la sécurité en Irak, retransmise à la télévision. «Le problème de fond dans le monde islamique est l’existence du régime sioniste, et le monde islamique et la région doivent se mobiliser pour faire disparaître ce problème», a ajouté Mahmoud Ahmadinejad.

La conférence, qui a commencé samedi après-midi et doit s’achever dimanche, réunit les ministres des Affaires étrangères des pays voisins de l’Irak (Arabie saoudite, Iran, Syrie, Jordanie, Koweït et Turquie) et d’Egypte. Elle accueille aussi les secrétaires généraux de la Ligue arabe, Amr Moussa, et de l’Organisation de la conférence islamique, Ekmeledin Ihsanoglou, ainsi que le représentant spécial de l’ONU pour l’Irak, Ashraf Qazi.
 
«Sécurité durable»
 
L’ouverture de la conférence a été dominée par la situation dans les territoires palestiniens, où les forces israéliennes poursuivent leurs opérations militaires pour obtenir la libération d’un soldat israélien. Amr Moussa a indiqué que «les ministres des Affaires étrangères des pays arabes réunis à Téhéran ont exprimé leur ferme condamnation de la poursuite et de l’intensification de cette agression contre le peuple palestinien». Ils ont exprimé «leur peine devant le silence international et tiennent les membres du Conseil de sécurité des Nations unies responsables des violations dangereuses des lois et traités internationaux».
 
Sur l’Irak, Mahmoud Ahmadinejad a jugé que «dans les conditions complexes de la région, tout le monde doit aider le gouvernement irakien à instaurer la sécurité et la stabilité, un gouvernement stable, et une sécurité durable qui ne donnera pas de prétexte à la présence des étrangers», sur son territoire.
 
Scandale
 
Cette réunion est la dernière en date d’une série de rencontres consacrées à la sécurité en Irak, qui n’ont donné jusqu’ici que peu de résultats tangibles. La précédente remonte à avril 2005 à Istanbul. Une conférence similaire tenue à Téhéran en novembre 2004 avait été l’occasion d’appels à la coopération dans la lutte contre la guérilla en Irak, mais sans grand effet.
 
Le président Ahmadinejad a remarqué qu’à ce sujet «il est essentiel d’empêcher les allées et venues de gens et groupes terroristes en Irak, qui n’ont d’autre but que de créer l’insécurité et de préparer le terrain pour une longue présence des forces étrangères dans ce pays».
 
Dans son discours d’ouverture le président iranien s’est aussi adressé aux «puissances du monde» sur le sujet des violences dans les territoires palestiniens. «Je leur rappelle qu’ils doivent stopper les crimes de ce gouvernement (israélien, ndlr) corrompu avant qu’il ne soit trop tard, et ouvrir la voie à un gouvernement issu des votes des populations autochtones de Palestine, à travers toute la Palestine», a dit le président. Mahmoud Ahmadinejad avait créé un scandale international en octobre dernier en jugeant que l’Etat hébreu devait être «rayé de la carte». Il avait ensuite qualifié de «mythe» le génocide des juifs pendant la deuxième guerre mondiale.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe