lundi, février 6, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Importantes manifestations pour l’anniversaire du soulèvement étudiant du 9 juillet...

Iran : Importantes manifestations pour l’anniversaire du soulèvement étudiant du 9 juillet 1999

Iran : Importantes manifestations pour l’anniversaire du soulèvement étudiant du 9 juillet 1999 A Téhéran 5000 personnes ont manifesté

CNRI – Pour le septième anniversaire du soulèvement étudiant du 9 juillet 1999, des étudiants de diverses universités de Téhéran, Ispahan, Machad, Chiraz et Mahabad ont manifesté et se sont heurtés aux forces de sécurité de l’Etat (FSE) et aux agents du ministère des renseignements (VEVAK).

Les manifestations ont éclaté malgré les centaines de forces répressives, notamment les unités spéciales anti-émeutes, les FSE, les agents du VEVAK et en civil ont été déployés dans les universités pour éviter tout rassemblement.

Dans la capitale, plus de 5000 étudiants et personnes se sont rassemblés devant l’université de Téhéran. Pour empêcher qu’ils ne fassent tâche d’huile dans le reste de Téhéran, près de 700 agents des FSE ont été envoyé dans ce secteur. A partir de midi, des unités de FSE bloquaient toutes les routes qui menaient à l’université et empêchaient les gens d’y aller. 

Les étudiants scandaient “libérez les étudiants emprisonnés”, “Les étudiants se battront et n’accepteront jamais l’humiliation”. Des accrochages ont éclaté avec les forces répressives. La manifestation s’est répandue aux rues adjacentes. Les agents en civil ont bloqué les rues Fakhar-e Razi et Ordibehecht pour contrôler la foule.

Un groupe de motards portant des pancartes avec “le cri de tous les Iraniens, liberté, liberté !” ont traversé la place Khorassan et se sont dirigés vers l’université de Téhéran. 

A Ispahan, les FSE ainsi que des agents en civil s’étaient déployés tôt dans la matinée devant l’université pour empêcher les manifestations ou les rassemblements. Les forces répressives avaient aussi prévu des bus pour emmener les personnes arrêtées vers les prisons et les salles de tortures. 

Dans un message pour l’anniversaire du 9 juillet, Mme Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a salué la bravoure des étudiants. Sept ans après, a-t-elle dit, tout indique que le soulèvement des étudiants de juillet 1999 n’était pas simplement un incident isolé. Le climat était si tendu qu’en une courte période de temps, un simple incident a déclenché un soulèvement de masse. Aujourd’hui la situation est prête pour un changement.
  
Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 9 juillet 2006