jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran: Le nombre de décès dus au coronavirus dépasse les 500

Iran: Le nombre de décès dus au coronavirus dépasse les 500

Iran: Le nombre de décès dus au coronavirus dépasse les 500

L’Organisation des Moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé aujourd’hui que le bilan des morts du COVID-19 a dépassé les 500 à partir de ce soir, samedi 29 février 2020. Pendant ce temps, le fascisme religieux au pouvoir en Iran fait tout son possible pour empêcher la divulgation du nombre réel de victimes.

Selon ces informations, au moins 150 victimes sont mortes à Qom, 100 à Téhéran, 100 dans la province de Mazandaran, 37 à Arak et Saveh, 37 à Ispahan, Homayounshahr et Najafabad, 24 à Kashan et 22 dans la province de Guilan. En outre, plusieurs autres personnes sont mortes à Machad, Kermanchah, Karadj, Semnan, Bandar-Abbas, Yazd, Ilam, Yassoudj, Khorramabad, Nichapour et Hamadan. Le régime clérical a cependant estimé le nombre de morts à 43 et le nombre de personnes ayant contracté le virus à 593.

Comment croire qu'1 des pays des+riche de la région Iran maintient ces hopitaux dans cet état

La dissimulation initiale criminelle du régime, destinée à minimiser l’impact de la propagation du virus sur le taux de participation à l’anniversaire de la révolution de 1979 le 11 février et à la mascarade électorale du 21 février, ainsi que son incapacité à prendre des mesures préventives ont eu des conséquences catastrophiques pour les victimes. « Certaines personnes nous conseillaient de reporter les élections à Qom. Elles ont insisté pour reporter les élections à Qom, mais en tant que responsable, je n’ai pas accepté », a déclaré le ministre de l’Intérieur Abdolreza Rahmani Fazli lors d’une conférence de presse le 23 février. C’est un aveu clair d’un crime contre l’humanité.

Ali Khamenei, Hassan Rohani, et d’autres dirigeants du régime ainsi que les commandants des pasdarans sont responsables de l’épidémie sans précédent de COVID-19 et de la mort de centaines d’Iraniens. Ils doivent être traduits en justice pour crime contre l’humanité.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 29 février 2020

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe