lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran : Le général Ali Hosseinitach de retour à l’université Imam Hossein...

Iran : Le général Ali Hosseinitach de retour à l’université Imam Hossein du CGR

Par Reza Shafa

CNRI – Le 11 décembre, le général Mohammad Ali Jafari, commandant en chef du Corps des gardiens de la révolution (le CGR) a nommé le général Ali Hosseinitach à la présidence de la faculté "Imam Hossein" du CGR, a annoncé l’agence de presse semi-officielle Fars.

"L’université Imam Hossein joue un rôle majeur dans l’avenir du CGR. Considérant les défis à venir que le chef des forces armées [Ali Khamenei, le guide suprême du régime] envisage pour le CGR, l’université doit respecter ses obligations", a dit Jafari.

Jafari a remercié le président sortant de l’université, le général Hassan Karaminia, avant de faire à nouveau l’éloge de Hosseinitach pour son "service remarquable" et les grandes "prouesses scientifiques" que l’établissement avait réalisées sous sa direction précédente dans les années 1990.

Beaucoup de choses ont été dites sur cette faculté dans le passé ; cependant, il est bon de revenir sur "les prouesses scientifiques," dont parle Jafari. L’école est le coeur de la formation des commandants du CGR, et des agents de ses services de renseignement.

Le 27 septembre 2005, le général Yahya Rahim-Safavi, alors  commandant en chef du CGR, dans une visite avec Mahmoud Ahmadinejad avait dit de la faculté :« en plus de la formation de cadres compétents pour les cinq forces du CGR, elle a aussi été à l’avant-garde de la recherche et des progrès technologiques qui sont compatibles avec des défis dynamiques d’aujourd’hui."

L’université Imam Hussein

De nombreux essais et recherches pour la production d’armes nucléaires ont lieu à l’université Imam Hossein, établie dans le nord-est Téhéran en 1986 pendant la guerre Iran-Irak.

A la différence d’autres universités, Imam Hossein possède une structure militaire. Elle est dotée en particulier d’une brigade qui chapeaute tous les étudiants. La chaîne de commandement dans cette université se partage entre le commandant de compagnie, le commandant de peloton et le commandant d’unité.

L’université Imam Hossein à Téhéran se trouve près de la Quatrième Place, Téhéran Pars, grand route du Chahid Baba’i, près de Hakimiyeh et de la Mini-ville.

Elle possède un groupe scientifique et un département de physique nucléaire. Le fait qu’une unité de physique nucléaire existe dans un établissement  d’enseignement militaire du CGR laisse penser que le régime cherche à se doter d’une arme nucléaire.

Le programme de physique nucléaire à l’université Imam Hossein  est aussi vaste que celui de la faculté de Technologie Charif, qui a le département de physique nucléaire le plus ancien et le plus grand du pays.

Deux commandants de compagnies du programme de physique nucléaire sont les commandants Seyed Hassan Hosseini, et le commandant Reza Haj Beiglou.

L’université Imam Hossein, son personnel et son cadre de Recherches

Sur la base d’informations vérifiées obtenues de sources à l’intérieur du régime iranien, un des essais nucléaires menés à l’université Imam Hossein a utilisé un générateur à neutrons pour émettre des neutrons à haute puissance. Les essais ont été conduits sous la supervision d’un dénommé Fereydoun Abbassi.

Il est responsable du groupe de physique. Il est au CGR depuis sa création. Il a combattu sur le front pendant la guerre Iran-Irak. Après la guerre, il a obtenu un doctorat en physique nucléaire. En 1993, il a été  membre du conseil scientifique du collège de physique de la faculté Imam Hossein. Il est devenu ensuite chef du département du collège de physique. En même temps, Abbassi a commencé le travail sur la recherche nucléaire au ministère de la Défense.

Un certain nombre d’experts nucléaires ont été transférés à l’Université Imam Hossein  après la réorganisation du centre pour la recherche nucléaire. Un des experts de haut niveau du CGR, Mohammad Tavala’i travaille dans ce centre de recherches.

Avant cette nomination de Hosseinitash à la présidence de l’université par Jafari, Rahim-Safavi avait fait la même chose à la fin de 2005. A cette époque cependant, Hossenitash était à la tête de l’état-major de commandement interarmes du CGR.

Qui est Ali Hosseinitash ?

Ali Hosseinitash a dirigé le programme secret d’armement du régime des mollahs. Sous le ministre de la Défense précédent, Ali Chamkhani, il a dirigé des projets secrets d’ADM du régime iranien, comme la recherche sur l’enrichissement d’uranium et le retraitement. Depuis l’arrivée au pouvoir d’Ahmadinejad, on lui avait donné la charge de ce qu’on appelait "l’ouverture de l’atmosphère politique au programme nucléaire" qui n’était rien plus que l’ouverture d’une fenêtre pour continuer le développement de la bombe atomique. C’était à ce titre qu’il s’était rendu à Moscou en février 2006.

Comme vice-ministre de la Défense, il a utilisé deux universités, Imam Hossein et Malik-Ashtar, toutes deux du CGR, comme centres de recherches pour développer des ADM nucléaires, biologiques et chimiques. Il a employé les scientifiques de premiers plans des deux institutions dont Mohsen Fakhrizadeh et Fereydoun Abbassi pour continuer la bombe atomique.

Le moment choisi pour le retour d’Hosseinitash à l’Université imam Hossein, vu toute la controverse autour du programme nucléaire du régime iranien, est très important puisque les centres d’enseignements du CGR sont des centres stratégiques pour le développement et la recherche du programme d’armement. Ils soulèvent de nombreux soupçons quant à leur statut d’instituts d’enseignement supérieur, d’autant plus que le CGR les maintient impénétrables.
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe