vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : Large soutien à la Chambre des Lords pour la levée...

Iran : Large soutien à la Chambre des Lords pour la levée de la proscription de l’OMPI

(Douglas Hurd) Large soutien à la Chambre des Lords pour la levée de la proscription de l’OMPI CNRI – Lors d’un débat à l’initiative de Lord Hurd of Westwell le 9 février 2006 à la Chambre des Lords britannique, de nombreux pairs ont condamné la politique du gouvernement britannique vis-à-vis de l’Iran et demandé la levée de la proscription pesant sur l’OMPI.

Voici des extraits du discours de Lord Hurd. Il occupait la fonction de ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Thatcher :

Concernant l’Iran, il me semble que le gouvernement a eu raison par principe de s’opposer à une prolifération plus importante dans ce cas particulier et qu’il a eu raison de ne pas croire aux garanties données par ce régime anti-démocratique, oppressif, peu fiable et partisan du terrorisme. Il a également eu raison de faire pression sur ce régime en mobilisant la diplomatie et il a eu raison dans le choix de sa tactique. Il a eu raison de s’allier à nos partenaires européens ; le ministre des Affaires Étrangères a eu raison de prendre la situation en main aux côtés de ses collègues de France et d’Allemagne ; il a eu raison d’essayer d’obtenir l’approbation de l’Union Européenne dans son ensemble et il a eu raison de choisir la voie diplomatique…

La première phase de cette diplomatie, reposant sur l’AIEA, s’est achevée sans qu’un accord ne soit conclu, ce qui n’est pas particulièrement surprenant car, selon moi, nous en avons encore pour un bon moment. Mais des progrès ont été réalisés grâce aux conclusions de l’AIEA sur la dissimulation et le non-respect de l’Iran. Ces conclusions et l’approbation de celles-ci par une large partie de la communauté internationale et, désormais, l’acceptation de la nécessité d’un transfert du dossier devant le Conseil de Sécurité ainsi que l’acceptation même par la Russie et la Chine, bien que limitée, constituent des progrès importants…

La pression contre l’Iran se construit mais, à mon avis, elle va prendre beaucoup de temps avant d’être effective…

Je devrais peut-être dire un mot au sujet de l’usage de la force. Il y a toujours des journalistes belliqueux qui nous réclament de sortir les bombardiers. Mais je pense que tout le monde, y compris à Washington, est parfaitement conscient des risques graves que cela représente. Il peut être tentant de spéculer sur une attaque ciblée uniquement sur les installations nucléaires. Cependant, nous savons depuis l’Irak que même une attaque aussi ciblée ne peut empêcher la mort de personnes innocentes. Une telle attaque entraîne la mort d’un nombre considérable d’innocents. Je ne suis pas qualifié pour parler des possibilités techniques d’une attaque ciblée sur des installations nucléaires, mais une telle agression laisserait derrière elle un gouvernement indemne mais furieux et vindicatif à Téhéran et probablement un peuple uni derrière lui. C’est ce qui se passerait si les États-Unis ou Israël décidait de lancer l’offensive. Une attaque d’Israël serait considérée dans une grande proportion comme une initiative commune avec les États-Unis.

Je n’aborderai pas le sujet des exilés et des droits de l’OMPI car les nobles lords le feront à ma place. Ils ont raison de demander avec insistance le retrait de l’inscription de cette organisation de la liste du terrorisme.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe