mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieIran: "la situation du ministère du pétrole est source d'embarras" - ministre

Iran: « la situation du ministère du pétrole est source d’embarras » – ministre

CNRI – « La situation du ministère du pétrole est une source d’embarras », a déploré le 7 mars le ministre iranien du pétrole Bijan Zangueneh.

 

Cité par l’agence Chana, affiliée au ministère du pétrole, Bijan Zangueneh a déclaré dans une intervention à l’université Charif de Téhéran: « Au cours des cinq dernières années plus de $30 milliards ont été investis dans les champs pétroliers de Pars-Sud (la principale source de gaz de l’Iran dans le golfe persique), mais la capacité de production de gaz n’a même pas augmenté d’un mètre³ « . Selon lui, le problème énergétique de l’Iran est dû à une trop grande consommation: « chaque année la quantité de consommation de gaz dans le pays augmente d’un équivalent de deux phases de Pars-sud. À ce rythme il est impossible que nous soyons en mesure de répondre au besoin de la consommation intérieur ».

Bijan Zangueneh a ajouté: « ce n’est pas en vendant un million de barils de pétrole par jour, qui représente l’actuelle capacité d’exportation de l’Iran, que nous pourrons gérer les affaires du pays ».

Sur l’incapacité du gouvernement Rohani et le scandale de la gestion des champs pétroliers iraniens, le ministre Zangueneh a expliqué : « notre voisin irakien est en mesure d’extraire 175 000 barils de pétrole par jour d’un champ pétrolier commun (…) Ce n’est pas à notre honneur de constater que plus de 208 forages irakiens fonctionnent à la frontière de l’Iran sur un champ commun, mais qu’en Iran nous n’en ayons que 20 ».

Par ailleurs, Mostafa Kachkouli, un directeur du ministère du pétrole, a confié le 5 mars à l’agence de presse Mehr que les importations d’essence vont tripler l’an prochain pour atteindre les 11 millions de litres par jour. « Les raffineries iraniennes ne sont même pas en mesure de produire suffisamment pour la consommation intérieure », a-t-il expliqué. L’Iran importe présentement 3 300 000 litres d’essence par jour et quelque 8 millions de litres sont produites par l’industrie du pétrochimie.