mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : La cérémonie d’investiture de Rohani dirigée par le commandant de...

Iran : La cérémonie d’investiture de Rohani dirigée par le commandant de l’escadron de la mort

Iran : La cérémonie d’investiture de Rohani dirigée par le commandant de l’escadron de la mort

CNRI – L’accueil des invités étrangers à la cérémonie d’investiture du président du régime iranien Hassan Rohani a été confié au commandant d’un groupe terroriste, Mohammad Ja’fari Sahraroudi, chef du bureau d’Ali Larijani, président du parlement du régime.

Le général Mohammad Ja’fari Sahraroudi a été un des commandants des pasdaran dans la guerre Iran-Irak et, après la guerre, il était responsable du commandement des groupes terroristes.

Sahraroudi était déjà connu pour avoir dirigé les groupes responsables de l’assassinat à l’étranger des opposants au régime iranien.

Un des assassinats importants que son groupe de la mort a effectué a été celui du Dr Abdul Rahman Ghassemlou, chef du Parti Démocratique du Kurdistan d’Iran abattu avec deux de ses compagnons lors des pourparlers avec le régime sur les droits des kurdes le 13 juillet 1989, à Vienne, la capitale autrichienne. Sahraroudi était censé être au rendez-vous pour discuter avec Ghassemlou, en réalité il était venu l’assassiner en l’attirant dans un guet-apens.

Bien que Sahraroudi ait été blessé dans les échanges de tirs et fut arrêté sur les lieux de l’assassinat, le régime iranien a réussi à le rapatrier en Iran au bout de cinq mois avec deux de ses complices après un accord conclu avec le gouvernement autrichien.

Peu après, un mandat d’arrêt international a été émis contre Sahraroudi et ses complices pour participation à une opération terroriste. Sahraroudi qui était en fait le chef du commando a ensuite été nommé commandant du QG Ramadan des pasdaran.

La base Ramadan est le siège principal du 1er Corps des pasdaran, affilié à la Force terroriste Qods, qui est responsable de l’exécution des opérations terroristes en Irak. Le siège de Ramadan est situé à Téhéran.

Sahraroudi a également joué un rôle important dans la répression des manifestations étudiantes en juillet 1999 à Téhéran.

A l’époque de l’ancien président du régime des mollahs Mahmoud Ahmadinejad, Ali Larijani, alors Secrétaire général du Conseil suprême de la sécurité nationale, a choisi Sahraroudi comme son adjoint, sur la base de ses dossiers militaires et de sécurité.

En janvier 2006, les troupes américaines ont attaqué le consulat iranien à Erbil pour arrêter Sahraroudi, mais participant à une fête donnée par certains éminents dirigeants kurdes, il a pu s’échapper et revenir en Iran par voies terrestres.

Quatre mois plus tard, il s’est rendu à nouveau à Charm el-Cheikh en Egypte en tant que membre de l’équipe de négociation du régime des mollahs à propos de l’Irak.

Lors de la conférence de deux jours qui a eu lieu dans le but de trouver les mécanismes nécessaires à la stabilité et la sécurité de l’Irak, en coopération avec les pays voisins et les États membres du Conseil de sécurité, Condoleezza Rice, à l’époque Secrétaire d’État américaine, était assise à la table des négociations en face du ministre des Affaires étrangères du régime iranien de l’époque, Manouchehr Mottaki, et de Sahraroudi.

Après l’élection d’Ali Larijani à la présidence du parlement, Sahararoudi a été nommé à la tête de son bureau, mais en même temps il est resté responsable du dossier du Kurdistan irakien.

Malgré l’existence d’un mandat d’arrêt international contre lui, Sahraroudi a voyagé à l’étranger à plusieurs reprises. Il a participé avec Ali Larijani aux pourparlers de Genève en 2013 entre le régime iranien et les cinq pays concernés par le dossier nucléaire iranien. Il a également assisté à la Conférence internationale sur la sécurité à Munich, en Allemagne.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe