mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran : L’ex-Président de l’Université de Téhéran condamne l’attaque du Camp Liberty

Iran : L’ex-Président de l’Université de Téhéran condamne l’attaque du Camp Liberty

L’ex-Président de l’Université de Téhéran condamne l’attaque du Camp Liberty

CNRI- Dr. Mohammad Maleki, qui a été le premier président de l’Université de Téhéran après la révolution de 1979, a condamné la brutale attaque de missiles contre les membres de l’opposition iranienne au Camp Liberty en Irak, qui a tué 24 personnes et en a blessé des dizaines.

Le Dr. Maleki, 83 ans, un fervent opposant au régime des mollahs, a participé samedi à un rassemblement devant la tristement célèbre prison d’Evin à Téhéran, tenant une banderole sur laquelle on pouvait lire : « Le meurtre d’êtres humains innocents et désarmés est un crime contre l’humanité ».

Questionné sur ce à quoi la pancarte faisait référence, le Dr. Maleki a affirmé : « Elle fait référence aux crimes qui ont été commis récemment. Un groupe de citoyens iraniens était, pour une quelconque raison, réuni en un lieu sous la surveillance des Nations Unies. Ils ont été attaqués par des roquettes. Certains d’entre eux sont morts et d’autres ont été blessés, et le lieu a été détruit. Cet endroit s’appelle le Camp Liberty. »

Lorsqu’on lui a demandé s’il estimait que le tir de roquettes sur le Camp Liberty représentait un crime contre l’humanité, M. Maleki a répondu : « C’est effectivement un crime contre l’humanité de lancer des roquettes à distance d’un groupe de personnes désarmées et innocentes. Si nous ne considérons pas que c’est un crime contre l’humanité, alors qu’est-ce qu’un crime contre l’humanité ? »

M. Maleki est un activiste des droits de l’homme qui a été arrêté et emprisonné par le régime iranien plusieurs fois et qui a l’interdiction de quitter le pays.

Le 29 octobre 2015, un flot d’au moins 80 roquettes a été tiré par des agents du régime iranien sur les membres du principal groupe d’opposition au régime iranien l’Organisation des Moudjahidines du Peuple d’Iran (OMPI). L’attaque a suscité une condamnation internationale, notamment de la part du Secrétaire Général des Nations Unies et du Secrétaire d’État des États-Unis.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe