mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran : L’aggravation de l’état de plusieurs prisonniers politiques

Iran : L’aggravation de l’état de plusieurs prisonniers politiques

CNRI – Plusieurs prisonniers politiques malades et d’autres en grève de la faim se trouvent dans un état gravissime.

Selon des informations qui nous sont parvenues le 12 janvier d’une prison de Karadj (en banlieue de Téhéran), le prisonnier politique Ahmad Daneshpour qui a des parents au camp Liberty en Irak a perdu connaissance dans la soirée du samedi 10 janvier. Condamné à mort par le régime des mollahs, il a enduré durant sa détention énormément de pressions physiques et psychologiques, à tel point qu’il a perdu 55 kg. Ses compagnons de cellule ont averti qu’il risquait de décéder vu la gravité de son état.

Par ailleurs, quatre détenus politiques kurdes (Hamed Ahmadi, Kamal Molaï, Djamchid et Djahanguir Dehghani) de la prison de Ghezel-Hessar, en sont aujourd’hui à leur 71e jour de grève de la faim. Ils souffrent de douleurs musculaires et de troubles digestifs. Ils refusent de s’alimenter pour protester contre leur condamnation à mort. En signe de solidarité, leurs familles observent également une grève de la faim. Résidant à Sanandadj (ouest de l’Iran), elles réclament l’annulation de ces peines de mort.

Selon d’autres informations, le régime a intensifié la diffusion d’ondes parasites dans la prison de Gohardacht (banlieue de Téhéran) pour empêcher les prisonniers d’utiliser le téléphone ou la télévision.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe