lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran /Irak : Les Nations Unies ont trahi les habitants du Camp...

Iran /Irak : Les Nations Unies ont trahi les habitants du Camp Liberty

Iran /Irak : Les Nations Unies ont trahi les habitants du Camp Liberty

Lors d’une conférence à l’Assemblée nationale le mardi 27 octobre, Tahar Boumedra, ancien directeur du Bureau des droits humains des Nations Unies pour l’Irak (2009-2012), a déclaré que « j’ai longtemps travaillé avec mes amis au camp de Liberty et d’Achraf, ils ont été trahis par les Nations Unies dans le sens où on leur a promis qu’après 6 mois lors de leur transfert d’Achraf à Liberty le problème sera résolu. Voilà maintenant quatre ans ! À l’époque, j’ai averti et j’ai dit que c’est un mensonge ! »

Lors de cette conférence, tenue à l’invitation du Comité parlementaire pour un Iran démocratique (CPID) et présidée par Dominique Lefebvre, député du Val d’Oise, plusieurs parlementaires, notamment Bruno Leroux, président du groupe SRC à l’Assemblée, Michel Terrot, vice-président du CPID, Jean Lassalle, Stéphane Saint-André, Martine Carillon-Couvreur, Pierre Aylagas, Jean-Patrick Gille, ainsi que Jean-Pierre Michel, parlementaire honoraire, sont intervenus. Parmi d’autres intervenants figuraient Nazir Hakim, haut responsable de la Coalition nationale syrienne (CNS), le Dr. Alejo Vidal Quadras, l’ancien vice-président du Parlement Européen (1999-2014) et Maryam Radjavi, présidente-élue du CNRI.

Dans son intervention Tahar Boumedra, qui avait la responsabilité du dossier du camp Achraf auprès de l’ONU, a déclaré : « J’ai été directeur du bureau des droits de l’homme des nations unies à Bagdad et j’ai eu l’occasion de voir de très près, de façon pratique et théorique, ce que c’est le régime iranien en Irak. Et je vais tout de suite vous dire que la question de penser de voir devant nous un interlocuteur fréquentable parmi le régime des mollahs, c’est impossible.

Il ne faut pas qu’on se faire des illusions sur un régime fréquentable pour le moment en Iran. Pourquoi? Ce n’est pas une question de personnes. Nous avons devons-nous un système « divin », nous avons une constitution iranienne qui n’est pas sujet à des reformes. Cette constitution est une ‘’constitution programme’’. Qu’est-ce que c’est ce programme qui est constitutionnel?

C’est, premièrement, le non reconnaissance des conventions internationales et du droit international. C’est-à-dire, que ce soit les droits de l’homme, que ce soit la question du nucléaire, elle n’est pas reconnue par la constitution iranienne. Parce que la suprématie c’est à la charia et tout ce qui est contraire à la charia n’est pas acceptable. Donc il ne s’agit pas de personnes, Rohani ou celui qui va le remplacer dans le futur, c’est que nous avons devant nous un régime qui n’est pas réformable.

J’ajoute aussi que la question de l’exportation de la révolution islamiste chiite, elle fait partie de ce programme, de cette constitution programme. Je vous invite à feuilleter la constitution iranienne et vous allez voir qu’il est une obligation de l’État d’exporter la révolution et vous voyez bien ça au niveau de l’Irak, du Liban, du Yémen, de l’Afrique de l’ouest, du Soudan. C’est l’obligation constitutionnelle de l’État d’exporter cette révolution.

La question des droits de l’homme elle est aussi constitutionnalisée, les violations flagrantes des droits sont là dans la constitution iranienne. Le code pénal, le code civil iranien, tous ces codes ils ne font que violer les droits de l’homme; les droits fondamentaux de l’homme et de la femme et de l’enfant. Donc mesdames et messieurs, la constitution iranienne actuelle ne reconnaît ni les conventions internationales, ni la coutume internationale. Elle ne reconnait que le ‘’droit divin’’ comme dicté par le Guide suprême.

Et la constitution n’est pas réformable donc pour nous autre actuellement, toute intervention ce soir, selon la constitution iranienne c’est de la blasphème, c’est à dire qu’on est sujet à une condamnation à mort selon les lois en exercice en Iran.

Je voudrais aussi souligner la question de la peine de mort en Iran. Et ça aussi c’est une question constitutionnelle. La constitution iranienne ne reconnait pas la sécurité de la vie humaine et dans ce sens, la constitution iranienne exécute même des enfants. Le code pénale peut condamner une enfant femelle âgée de 9 ans lunaires (c’est à dire 8 ans et 8 mois de notre calendrier) et un enfant mâle peut être condamné à mort à l’âge de 14 ans. Donc tout ça c’est constitutionnel ! Ce que je voudrais dire c’est que l’on ne peut pas parler de reformes avec le régime iranien. Il faut un changement de régime, un changement constitutionnel et un changement institutionnel.

Mesdames et messieurs,
Puisque j’ai longtemps travaillé avec mes amis au camp de Liberty et d’Ashraf, je voudrais aussi dire un mot à leur encontre. C’est que les Nations Unies les ont trahis. Ils ont été trahis par les nations unies dans le sens où on leur a promis qu’après 6 mois lors de leur transfert d’Ashraf à Liberty le problème sera résolu.

Voilà maintenant quatre ans ! À l’époque, j’ai averti et j’ai dit que c’est un mensonge. Leur problème ne sera pas résolu dans 6 mois. Mesdames et messieurs, la personne responsable du dossier, Mr Köbler va bientôt être transféré pour prendre la charge de la question libyenne; c’est une promotion, et bien je souhaite vivement que Mr Ban Ki Moon n’osera pas l’envoyer en Libye pour cette mission.

Quand on observe cette situation dans la constitution iranienne, elle est absolument contradictoire avec les critères pour être un membre des Nations Unies. L’article 4 de la charte des Nations Unies requiert que l’Etat doit être pacifique. Mais nous avons ici un Etat qui a une constitution qui appel à exporter le terrorisme.

Est-ce que cet Etat doit rester comme membre des Nations Unies? Il y’a l’article 4 de la Charte qui dit que l’Etat membre doit respecter les conventions internationales et les coutumes internationales. Ma question est de savoir si cette constitution du régime des mollahs respecte ces conditions? Je dirais bien sur non. Je demanderais aux diplomates qui son entrain de courir pour arriver les premiers en Iran, de contempler cette question, de contempler l’accréditation du régime des mollahs aux Nations Unies. Merci »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe