dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : Il faut rappeler à Rohani que la France restera le...

Iran : Il faut rappeler à Rohani que la France restera le pays des droits de l’homme – député Saint-André

Iran : Il faut rappeler à Rohani que la France restera le pays des droits de l'homme – député Saint-André

« Lorsque le président Rohani sera ici sur notre sol français le 16 novembre prochain, il faudra évidemment que nous soyons nombreux à lui rappeler que la France est le pays des droits de l’homme, restera le pays des droits de l’homme et que nous ne sommes pas prêts à sacrifier ce qui fait notre identité profonde », a déclaré le député Stéphane Saint-André, lors d’une conférence à l’Assemblée nationale.

Tenue à l’invitation du Comité parlementaire pour un Iran démocratique (CPID), coprésidée par Dominique Lefebvre (PS), Michel Terrot (LR), André Chassaigne (GDR), la réunion a également été l’occasion pour les députés (dont 70 ont signé un appel) d’inviter le gouvernement français à subordonner l’évolution des relations diplomatiques et commerciales avec l’Iran à l’amélioration de la situation des droits humains. La réunion, le mardi 27 octobre, s’est tenue en présence de Bruno Leroux et Maryam Radjavi était l’invité d’honneur qui a appelé la communauté internationale, notamment l’Union européenne, à respecter ses engagements à protéger le camp Liberty en danger.

Dans son intervention, le membre du Parti radical de gauche et maire de Béthune a déclaré : « Lorsque le président Rohani, soit disant modéré, a été élu en 2013, le monde entier avait espoir que la situation des droits de l’homme s’améliorerait en Iran. Bien au contraire ! J’ai sous les yeux les chiffres notamment de l’ONU, d’Amnesty International ou de Human Rights Watch : la situation ne s’est pas améliorée et l’Iran a porté le nombre des exécutions par habitant à son plus haut niveau mondial. Plus de 2000 personnes ont été exécutées en Iran depuis l’accession d’Hassan Rohani au pouvoir.

C’est le plus haut record enregistré ces 12 dernières années. Le président Rohani a lui-même clairement défendu ces exécutions à la télévision iranienne et à plusieurs reprises, et il a indiqué que ces condamnations à mort étaient la loi de Dieu et devait être être mise en œuvre.

Presque tous les militants de l’opposition sont aujourd’hui toujours en prison. Certains ont été, vous le savez, pendus et parallèlement à cela la répression des opposants politiques se poursuit en Iran et à l’extérieur de l’Iran.

Pas de liberté de parole, pas de liberté de la presse, pas de liberté d’association, de réunion, les discriminations contre les azeris, les baloutches, les kurdes, les turkmènes, également les chrétiens convertis et les musulmans sunnites. Et en matière de droits de l’homme, la présidente (Radjavi) viens de le dire, il n’y a absolument rien à attendre du président Rohani.

Alors, lorsque le président Rohani sera ici sur notre sol français le 16 novembre prochain, dans quelques jours, il faudra évidemment que nous soyons nombreux à lui rappeler que la France est le pays des droits de l’homme, restera le pays des droits de l’homme et que nous ne sommes pas prêts à sacrifier ce qui fait notre identité profonde.

 

Interview du député Stéphane Saint André sur Iran

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe