jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran: Echec et mat pour Mottaki en Scandinavie

Iran: Echec et mat pour Mottaki en Scandinavie

CNRI – Manouchehr Mottaki, le ministre iranien des Affaires étrangères a pu prévoir des protestations d’opposants iraniens quand il a décidé de se rendre en Scandinavie. Mais à n’en pas douter, l’ampleur de ces protestations et leur couverture médiatique en Norvège et dans les cercles politiques suédois ont dû le prendre de court.

CNRI – Manouchehr Mottaki, le ministre iranien des Affaires étrangères a pu prévoir des protestations d’opposants iraniens quand il a décidé de se rendre en Scandinavie. Mais à n’en pas douter, l’ampleur de ces protestations et leur couverture médiatique en Norvège et dans les cercles politiques suédois ont dû le prendre de court.

Les partisans du Conseil national de la Résistance et des Iraniens résidant en Suède ont manifesté à Stockholm lundi 7 mai. Ils ont reproché au gouvernement suédois d’avoir invité Mottaki.

Les Iraniens n’étaient pas les seuls à protester et ils ont été rejoints par le Président des Avocats sans Frontières, Kenneth Lewis et par le professeur de philosophie Gösta Grönroos, ainsi que par l’avocat Erik Wahlberg, un membre de l’Association pour un Iran Libre.

Les protestataires ont vu dans la présence de Mottaki un feu vert pour plus de répression, de torture et d’exécution de la population en Iran.

Une exposition de photos des crimes de mollahs était installée près de la protestation. La plupart des passants ont été choqués de découvrir que le ministre iranien des Affaires étrangères invité par leur gouvernement avait été impliqué dans l’enlèvement d’opposants. 

Les protestations en Norvège ont commencé bien avant que Mottaki n’arrive.

Le vice président du Parti des Jeunes Progressistes faisait parti de ceux qui ont manifesté contre le voyage de Mottaki. Il a écrit : "le régime iranien a violé et continue de violer des droits de l’homme. Il est malheureux que le gouvernement norvégien reconnaisse le régime iranien." 

Dans un article publié dans Aftenposten, le premier quotidien du pays, Morten Hoglund, le porte-parole des affaires étrangères du Parti Progressiste au Parlement norvégien écrivait : " la Norvège n’a aucun besoin de renforcer ses relations avec un régime qui exécute des adolescents et qui viole et lapide les filles."

Dans une lettre au ministre des Affaires étrangères, l’organisation des Jeunes Libéraux a aussi rendu sa colère publique : "l’Organisation des Jeunes Libéraux se tiendra à distance du régime iranien et critique le ministre des Affaires étrangères de vouloir inviter Manouchehr Mottaki, le ministre iranien des Affaires étrangères."  La lettre poursuit : «L’organisation des Jeunes Libéraux invite le gouvernement et le ministre des Affaires étrangères à soutenir activement le mouvement de la Résistance iranienne qui aspire à établir un Iran laïc, démocratique et pacifique."

Le ministre des Affaires étrangères des mollahs n’en a pas fini avec les manifestations à son encontre. Un opposant iranien, Abol-Hassan Mojtahedzadeh a déposé plainte auprès du gouvernement d’Oslo contre Mottaki. Il a présenté des documents montrant comment Mottaki, alors ambassadeur en Turquie, avait mené une opération d’enlèvement. M. Mojtahedzadeh avait été enlevé par les fonctionnaires de l’ambassade d’Iran. La police avait découvert le complot juste avant qu’il ne passe la frontière, ligoté dans le coffre d’une voiture.

Le 8 mai, des dissidents iraniens manifestaient devant le ministère des Affaires étrangères norvégien à Oslo. La protestation s’est déroulée devant le bâtiment où Mottaki rencontrait le ministre des Affaires étrangères. Mottaki en partant, a dû sortir par la porte de derrière. Les Jeunes libéraux, le parti Progressiste, le parti Chrétien Populaire et le parti Conservateur ont rejoint la manifestation par solidarité.

Le jour suivant, Copenhague accueillait une manifestation. La fureur des Iraniens a suivi Mottaki à la trace. Devant le ministère des Affaires étrangères danois ils criaient, "Pourquoi laissez-vous entrer un terroriste ?"

Le représentant du CNRI dans des pays nordiques, Parviz Khaza’i est intervenu lors de cette protestation pour dénoncer l’échec du voyage de Mottaki en Scandinavie, comme l’ont souligné les principaux médias scandinave.

"La Norvège a rejeté la demande en mariage de l’Iran … le comportement de bas étage de Mottaki ne l’a mené à rien avec le ministre des Affaires étrangères norvégien et le Parlement. Au contraire, les exilés iraniens ont clairement fait passer leur message de protestation," écrivait le quotidien Aftenposten, ajoutant : "Le ministre norvégien des Affaires étrangères a présenté à son homologue une liste de problèmes comme la situation de droits de l’homme en Iran, le statut de la femme dans le système judiciaire en Iran, la répression accrue contre les opposants et le programme nucléaire de l’Iran."

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe