jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran : deux directeurs de presse condamnés

Iran : deux directeurs de presse condamnés

CNRI – A Téhéran, un « tribunal de la presse » a reconnu coupable deux patrons de presse. Le tribunal correctionnel a condamné Saïd Pour-Azizi et Hamid Atrianfar, les directeurs du quotidien Bahar et du magazine Chahrvand-Emrouz pour « outrage et propagation de mensonges ». Il a également jugé que les deux condamnés ne pouvaient bénéficier de réduction de peine.

Le directeur du quotidien interdit Bahar a également été accusé d’ « activités de propagande contre l’État, de chercher à semer la discorde entre les différentes couches sociales et de publications de textes remettant en cause les principes de la constitution ».

En novembre 2013, Bahar avait publié un papier intitulé :  » Est-ce que le premier imam des chiite (l’Imam Ali) était un dirigeant politique ou un symbole de la foi ? » L’article avait essuyé les foudres des deux clans du régime et l’auteur, Gharvi, a été emprisonné. C’est cette phrase qui a le plus enragé les mollahs : « L’Imam Ali n’a jamais recherché le pouvoir politique. »

Le quotidien Chahvand-Emrouz a pour sa part été interdit pour avoir publié un papier sur la mort, à la prison d’Evine, d’un religieux opposé aux mollahs.

L’organisation Reporters Sans Frontières a recensé dans son rapport du 18 décembre 2013 que depuis la présidence d’Hassan Rohani, 42 journalistes ont été emprisonnés et 12 médias interdits par les autorités iraniennes.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe