vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: EconomieIran : dettes et pouvoir d’achat en berne plongent l’industrie dans la...

Iran : dettes et pouvoir d’achat en berne plongent l’industrie dans la crise

CNRI – Les fermetures d’usines et la baisse de la production se propagent à travers l’Iran tandis que l’économie s’embourbe à court de liquidités avant l’élection de juin.

Les derniers rapports venant d’Iran indiquent qu’une usine de pièces détachées automobiles à Ispahan fonctionne actuellement à seulement 30% de sa capacité en raison d’une très forte baisse du pouvoir d’achat des consommateurs et de la demande.

Le directeur de l’entreprise a déclaré : «La production de cette usine a aussi diminué avec le déclin de la production de voitures, notamment de Peugeot. »

Il a déclaré à l’agence ILNA : «Jusqu’à l’année dernière, cette usine vendait 3.000 pièces de rechange par jour aux entreprises de fabrication de véhicules. Mais ce nombre est tombé à 300.».

La baisse des ventes survient malgré le faible coût des véhicules durant la dernière décennie, et s’est traduite par le licenciement d’une centaine d’employés, a-t-il précisé.

Le directeur général de la Société industrielle thermique, qui a déposé le bilan, explique que l’entreprise a été fermée en 2011 en raison des retards de paiement du régime.

Il a dit : «Cette entreprise a existé de 1971 à 2011 et fabriquait plusieurs tours de refroidissement thermique pour les aciéries, le raffinage et les centrales électriques. L’entreprise a travaillé dans le domaine de l’installation thermique pendant plus de quatre décennies avant que ces problèmes ne la contraignent à fermer.

«Nous avons approché les responsables du gouvernement à plusieurs reprises pour leur demander le régler leurs dettes, mais nous avons été grossièrement rabroués. »

La principale société de production d’éclairage en Iran dans la province d’Ispahan, Golnour, est également en proie à de graves problèmes financiers.

Le directeur a déclaré que le principal problème venait des mauvaises dettes du régime, ajoutant : « Malheureusement, cette usine est confrontée à de nombreux problèmes dus au non-paiement des dettes par les organismes gouvernementaux. »

Le régime doit à Golnour plus de cinq milliards de tomans, et par conséquent, l’entreprise travaille actuellement à seulement 25% de ses capacités, a-t-il dit.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe