vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsIran : Des ouvriers et des agriculteurs protestent contre bas salaires et...

Iran : Des ouvriers et des agriculteurs protestent contre bas salaires et licenciements

CNRI – Plus de 3000 ouvriers en colère de deux compagnies dans la ville de Shahre-Kord en Iran ont brûlé le riz et l’huile qu’ils avaient reçus en cadeau du bureau du Travail le 15 août.

Le riz sentait le pourri et avait changé de couleur et l’huile était périmée. L’odeur du riz et de l’huile brûlés ont contraint les autres employés des bureaux alentour de quitter leur travail pendant deux heures.

Les agriculteurs de la province d’Ispahan (centre de l’Iran), du secteur de Ziyar, se sont rassemblés devant le commissariat de police en protestation contre la récente arrestation de 12 agriculteurs.

Ils ont exigé la remise en liberté immédiate des agriculteurs arrêtés le vendredi 16août.

Ces agriculteurs avaient protesté à plusieurs reprises devant les bâtiments officiels contre le manque d’eau et l’utilisation de puits profonds par une compagnie liée aux gardiens de la révolution.

Les propriétaires des abattoirs de volaille dans la province de Chahar-Mahal -Bakhtiari se sont mis en grève contre l’augmentation de la facture énergétique et les dépenses de production et ont annoncé ne plus pouvoir continuer à travailler.
Les vendeurs de volailles ont également rejoint la grève.

Les ouvriers licenciés de la compagnie Banta Abidar se sont rassemblés devant le bureau du Travail à Sanandaj (ouest de l’Iran) pour réclamer leurs indemnités chômage. Les forces de sécurité ont chargé les protestataires et en ont arrêté deux qu’ils ont incarcérés.

Un groupe de personnes dans la ville de Nakhl Taqi, dans la province de Bouchehr (sud-ouest de l’Iran) a protesté devant le bureau du gouverneur, contre l’eau potable contaminée.

Les ouvriers de l’entreprise Lent liée à la Compagnie Iran Khodro à Téhéran, ont organisé une manifestation devant la compagnie pour protester contre les salaires impayés.

Les commerçants du bazar d’épicerie de la ville de Zarine-Chahr, près d’Ispahan, ont protesté contre le régime qui a promis un nouveau marché mais ne s’y est pas engagé par la suite. La municipalité a reçu une énorme somme d’argent de la part des commerçants de ce marché pour construire de nouveaux stands et un nouveau marché. Pourtant, trois ans après, seul 10% du projet a été réalisé.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe