jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: FemmesIran: des militantes féministes interpellées

Iran: des militantes féministes interpellées

Agence France Presse – Plusieurs dizaines de militantes féministes iraniennes ont été interpellées dimanche matin devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran, où sont jugées d’autres militantes, a rapporté l’agence Isna.

"Mes clientes et d’autres femmes qui s’étaient rassemblées devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran ont été interpellées", a déclaré l’avocate Nasrin Sotoudeh, citée par Isna.

Agence France Presse – Plusieurs dizaines de militantes féministes iraniennes ont été interpellées dimanche matin devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran, où sont jugées d’autres militantes, a rapporté l’agence Isna.

"Mes clientes et d’autres femmes qui s’étaient rassemblées devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran ont été interpellées", a déclaré l’avocate Nasrin Sotoudeh, citée par Isna.

Ces arrestations ont été également confirmées par l’avocat de défense des droits de l’homme, Mohammad Ali Dadkhah, cité par l’agence.

Selon des informations non confirmées, entre 25 et 40 femmes auraient été interpellées à cette occasion. Des sources non officielles ont parlé d’environ 30 femmes, dont plusieurs seraient des militantes de premier plan.

Elles s’étaient réunies devant le tribunal révolutionnaire pour soutenir d’autres militantes jugées pour avoir participé à une manifestation de soutien aux droits des femmes le 12 juin 2006.

A l’époque, 70 personnes, dont quarante-deux femmes, avaient été interpellées par la police iranienne. La manifestation avait été brutalement dispersée par la police et certaines des manifestantes interpellées.

Noushine Ahmadi Khorasani, Parvin Ardalan, Shahla Entessari, Sussan Tahmassebi et Fariba Davoudi Mohajer étaient convoquées dimanche matin devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran pour avoir organisé la manifestation "non autorisée" de juin 2006.

Fin janvier, trois féministes iraniennes avaient été arrêtées alors qu’elles s’apprêtaient à quitter le pays pour participer à une réunion en Inde.

L’avocate et prix Nobel de la paix Shirin Ebadi avait indiqué ensuite qu’elles devaient être jugées pour atteinte à la sécurité de leur pays.

Mme Ebadi et les militantes féministes protestent régulièrement contre la discrimination dont souffrent, selon elles, les femmes iraniennes au regard de la loi.

Le témoignage d’une femme devant justice vaut ainsi par exemple seulement la moitié de celui d’un homme.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe