vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : Coopération transatlantique pour la démocratie en Iran

Iran : Coopération transatlantique pour la démocratie en Iran

Iran : Coopération transatlantique pour la démocratie en IranCNRI – Lors d’un briefing organisé par le Comité sur l’Iran, les Droits de l’Homme et la Démocratie de la Chambre des Représentants des Etats-Unis le 20 juin, Paulo Casaca, eurodéputé portugais a été invité à exposer des conspirations du régime clérical contre la Résistance iranienne, notamment les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). La réunion était présidée par le représentant républicain du Colorado, Tom Tancredo, membre de la Sous-commission sur le Terrorisme de la Commission des Relations internationales. La représentante du Texas démocrate Sheila Jackson Lee, membre de la Commission de la Sécurité du Territoire et de la Commission judiciaire, et Bruce McColm, ancien directeur général de Freedom House, ont aussi pris la parole.

Iran : Coopération transatlantique pour la démocratie en IranIran : Coopération transatlantique pour la démocratie en IranCNRI – Lors d’un briefing organisé par le Comité sur l’Iran, les Droits de l’Homme et la Démocratie de la Chambre des Représentants des Etats-Unis le 20 juin, Paulo Casaca, eurodéputé portugais a été invité à exposer des conspirations du régime clérical contre la Résistance iranienne, notamment les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). La réunion était présidée par le représentant républicain du Colorado, Tom Tancredo, membre de la Sous-commission sur le Terrorisme de la Commission des Relations internationales. La représentante du Texas démocrate Sheila Jackson Lee, membre de la Commission de la Sécurité du Territoire et de la Commission judiciaire, et Bruce McColm, ancien directeur général de Freedom House, ont aussi pris la parole.

Le représentant démocrate de Californie, Bob Filner, co-président du Comité sur l’Iran, les Droits de l’Homme et la Démocratie, a accueilli les participants qui comptaient parmi eux des  membres du congrès chargés des affaires étrangères et de hauts responsables du renseignement et de la sécurité du territoire. Il a ensuite invité M. Casaca à s’adresser à l’assistance.

En tant que membre de la délégation qui a visité la Cité d’Achraf, en Irak, au nom des Amis d’un Iran Libre, un groupe interparlementaire du parlement européen, afin d’enquêter sur les allégations de Human Rights Watch contre l’OMPI, Casaca a présenté un bref compte-rendu de ses recherches.

Il a dénoncé le rapport de mai 2005de cette ONG, le qualifiant de « tendancieux et infondé avec des objectifs politiques », puisqu’il ne se base pratiquement que sur des conversations téléphoniques avec 12 personnes sans avoir cherché à obtenir des commentaires de la part de l’organisation en question ou de ses membres résidant à la Cité d’Achraf qui, comme il l’a rappelé, sont des personnes protégées en vertu de la quatrième Convention de Genève. Et ce alors que tout organisme officiel international peut avoir accès à la Cité d’Achraf et parler avec n’importe quel membre de l’OMPI.

 « Il est de notre devoir de dénoncer la campagne de désinformation du régime iranien contre l’OMPI et de dire la vérité aux gouvernements et au public», a-t-il ajouté.

C’est ensuite le Représentant Tom Tancredo qui a pris la parole pour annoncer qu’avec son collègue Brad Sherman de Californie, membre de la Sous-commission du Moyen Orient, ils avaient adressé une lettre à la secrétaire d’Etat américaine pour protester contre la désignation terroriste de l’OMPI. Il a souligné que la politique des USA vis-à-vis de l’Iran était basée sur des informations erronées et que la désignation de terroriste de l’OMPI, mise en place sous l’administration Clinton,  était tout aussi injustifiée.

Il a fait remarquer que les membres du Congrès basaient leur jugement sur l’efficacité de l’OMPI et sur la crainte qu’éprouve le régime face à ce groupe. Il a souligné que le régime iranien avait peur de l’OMPI en raison du soutien étendu dont elle bénéficie en Iran.

Pour la Représentante Jackson-Lee, bien que les avis des membres du Congrès divergeaient sur un certain nombre de points, ils s’accordaient tous à dire qu’ils devaient soutenir la Résistance iranienne pour la démocratie. Elle a rendu hommage aux résidents de la Cité d’Achraf qui ont choisi de rester là-bas et de se battre pour la liberté de leur nation, plutôt que de trouver refuge dans un endroit sûr. Elle a rappelé à ses collègues qu’ils devaient soutenir la Résistance iranienne et que l’OMPI ne devait pas être cataloguée de groupe terroriste.

Concernant les accusations formulées par Human Rights Watch contre l’OMPI, Bruce McColm a déclaré que le Comité de politique iranienne avait mené une enquête indépendante dont les résultats avaient été publiés dans un livre blanc et qui réfutent ces allégations considérées comme infondées. Il a informé l’assistance des efforts réalisés en Europe pour soutenir la résistance iranienne et pour adopter une politique appropriée vis-à-vis de l’Iran. Il a ajouté que cette séance conjointe entre des membres du Congrès américain et du Parlement Européen était le prélude d’une coopération transatlantique visant à formuler une politique vis-à-vis de l’Iran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe