dimanche, décembre 4, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran : Conférence de presse à Genève sur la Cité d'Achraf

Iran : Conférence de presse à Genève sur la Cité d’Achraf

Iran : Conférence de presse à Genève sur la Cité d’Achraf CNRI – Dans la matinée du 8 août, à l’initiative de l’association des journalistes de l’ONU à Genève, des représentants de la Résistance iranienne et des juristes ont organisé une conférence de presse aux Nations Unies sur la situation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) basés à la Cité d’Achraf en Irak et les pressions exercées sur eux par le régime de Téhéran.

Les orateurs ont donné un aperçu de la situation politique et juridique. Me Marc Henzelin, avocat suisse qui s’est rendu à plusieurs reprises à la Cité d’Achraf ces trois dernières années, a estimé après un bilan des diverses rencontres qu’il a menées avec les autorités américaines, irakiennes et les représentants des organisations internationales, que le droit d’asile politique en Irak des Moudjahidine du peuple qui y résident depuis vingt ans, doit être réaffirmé par le gouvernement irakien actuel en vertu du droit international.

 

Me Christian Grobet, avocat lui aussi, et ancien président du conseil d’Etat genevois, qui défend les droits des Moudjahidine depuis l’époque du chah, a rappelé que l’OMPI était sous la protection de la Quatrième Convention de Genève et que ce statut avait été obtenu après une vaste campagne de juristes à travers le monde. Le mouvement qui s’était créé alors en défense des droits des Moudjahidine est toujours en vigueur, a-t-il affirmé, et il appuie le droit d’asile politique de l’OMPI en Irak.

Kenneth Lewis, avocat suédois, a ensuite tracé un bilan des démarches suivies jusqu’à présent avant de conclure que les membres de l’OMPI en Irak correspondaient en tout point aux critères des réfugiés politiques, un statut dont ils ont bénéficié vingt années durant.

Mohammad Mohadessine, président de la Commission des Affaires étrangères du CNRI, a rappelé que « l’an dernier, la Résistance iranienne a annoncé qu’avec l’arrivée au pouvoir d’Ahmadinejad, le régime de Téhéran a déclaré la guerre au monde. Aujourd’hui un an après, les mollahs mènent à pleine puissance cette guerre tant en Irak qu’au Proche-Orient. Mais l’Irak revêt à leurs yeux la priorité absolue, car la domination de ce pays leur servira de tremplin pour installer un empire islamiste mondial qu’ils appellent de leurs vœux depuis le premier le jour. »

« C’est pourquoi, a-t-il ajouté, les pressions exercées sur les Moudjahidine du peuple en Irak sont très importantes pour le régime sur deux plans : d’abord pour se débarrasser de sa principale opposition et ensuite enlever tout obstacle à la domination totale de l’Irak. Bien que l’OMPI en Irak ne possède aucune arme, la dictature religieuse la considère toujours comme le plus grand danger, car en prônant un islam tolérant et démocratique les Moudjahidine du peuple recueillent un très vaste soutien en Irak. »

En rappelant la déclaration signée par 5,2 millions d’Irakiens en faveur de l’OMPI, M. Mohadessine a affirmé que ce texte soutenant la présence de l’OMPI en Irak et appelant à la réaffirmation de son statut de réfugié politique, avait mis le régime des mollahs en fureur. M. Mohadessine a demandé à nouveau aux instances internationales de mettre en avant ce statut et de demander au gouvernement irakien de respecter l’asile politique dont l’OMPI bénéficie en Irak depuis 20 ans.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe