lundi, février 6, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran : Avoir inscrit l'OMPI sur la liste des organisations terroristes est...

Iran : Avoir inscrit l’OMPI sur la liste des organisations terroristes est injuste ( avocat suédois)

Iran : Avoir inscrit l’OMPI sur la liste des organisations terroristes est injuste (Keneth Lewis)CNRI – La campagne que mène le régime religieux pour ternir l’image de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran en utilisant son ministère des Renseignements et ses agents à l’étranger a été dénoncée dans un séminaire à Stockholm le 7 janvier. De nationalité suisse, Kenneth Lewis, qui est le président des Avocats Sans Frontière suédois, a posé le problème. Voici des extraits de son discours :

J’ai visité la Cité d’Achraf à la fin du mois de mars et au début du mois d’avril 2004. Durant mon séjour, je me suis personnellement entretenu avec plus d’une centaine de personnes et j’ai discuté avec cent cinquante autres personnes en compagnie de Anna Land, un avocate danoise qui faisait la même chose que moi. Parmi toutes les personnes à qui nous avons parlé, nous n’avons pas pu en trouver une seule qui souhaiter quitter la Cité d’Achraf. Pas même une seule.  
Toute ma vie j’ai eu à traiter de questions relatives aux Droits de l’Homme. C’est ce qui me passionne. Et la chose qui m’a fait la plus grande impression dans ma visite à la Cité d’Achraf c’est que les femmes sont en première ligne dans la lutte pour la libération de l’Iran. Et pour moi, c’est le plus grand acquis en terme de droits de l’Homme dans cette partie du monde.
Après les attentats terroristes du 11 septembre contre le World Trade Center et le Pentagone, vous avez réalisé que le monde s’engageait dans une soi-disant lutte contre le terrorisme et que l’UE ne voulait pas être mise à l’écart. A la fin du mois de décembre 2001, le Conseil des Ministres avait adopté une série de résolutions et de positions communes.
Parmi les décisions prises figurait la création d’une liste d’individus et d’organisations considérées comme terroristes. C’était, comme je l’ai dit en décembre 2001. Aujourd’hui cette décision cause de gros problèmes. Personnellement, je n’ai rien contre le fait de lutter contre le terrorisme, tout particulièrement ce type de terrorisme intégriste aveugle que nous avons vu se mettre en place en Irak ou encore, dans la mesure de leur implication, en Palestine et en Israël. Mais le problème est : comment le combattez-vous ? Quelles sont les valeurs qui doivent être préservées dans cette situation ? Et le Conseil des Ministres de l’Union Européenne a réagi en créant une définition du terrorisme qui est si générale et manque tellement de clarté, qu’en définitive, tout mouvement de libération dans le monde, et en fait même la résistance aux Nazis durant la Seconde Guerre Mondiale, y figureraient en tant que groupe terroriste.  
Le Conseil des Ministres a réalisé que cela posait un problème car ils se sont vu obliger d’adopter une mesure additionnelle dans laquelle ils explique que la définition de terrorisme ne s’appliquerait pas à la résistance aux Nazis au cas où la définition était mal interprétée. Mais le problème est que nous ne savons pas si oui ou non la résolution fait force de loi.
En mai 2002, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran a été ajoutée à la liste des organisations terroristes. Jusqu’à présent, nous n’avions jamais eu la moindre explication sur les raisons qui ont mis les Moudjahidine sur cette liste. Nous n’avons jamais vu le moindre argument, la moindre preuve expliquant l’inscription de l’organisation sur cette liste. Et le problème avec la procédure actuelle dans l’Union Européenne c’est que, pour ceux qui ont été inscrits sur cette liste, que ce soit pour une organisation ou un individu, il n’y a officiellement aucune possibilité de faire appel à cette décision.
Je pense que la décision de faire figurer l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran sur la liste des organisations terroristes établie par l’Union Européenne met en danger la lutte contre le terrorisme elle-même. Beaucoup d’entre vous pensent que la question d’un retrait des Moudjahidine de la liste des organisations terroristes peut être assez fastidieuse d’un point de vue juridique. Elle n’est pas fastidieuse. Je pense que vous devez tous comprendre [les raisons] ce combat juridique contre ce type de mesures. Et je voudrais préciser qu’il ne s’agit pas du combat pour les Moudjahidine du peuple. C’est un combat pour tous les peuples qui veulent défendre la démocratie et lutter contre les régimes qui ne respectent pas la démocratie. C’est ce combat qui nous rassemble tous.