jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : au Luxembourg des parlementaires appellent au retrait de l’OMPI de...

Iran : au Luxembourg des parlementaires appellent au retrait de l’OMPI de la liste du terrorisme

CNRI – Lors d’une conférence de presse à Luxembourg le 10 avril, les députés Marc Angel et Jean Huss, co-président du comité luxembourgeois pour un Iran libre et démocratique, ont appelé au retrait des Moudjahidine du peuple d’Iran de la liste du terrorisme. Ils ont également publié le communiqué suivant :

Déclaration du Comité luxembourgeois pour un Iran libre et Démocratique (CLILD)

La politique du régime iranien est aujourd’hui une menace pour la paix et la stabilité dans la région et à travers le monde. Au delà des violations de droits de l’homme, particulièrement de la violence physique et des pendaisons publics qui sont destinés à propager l’horreur parmi la population, ce régime essaye également d’acquérir l‘arme nucléaire et d’imposer sa domination dans la région.

Dans ces circonstances, accuser l’opposition de ce régime de terrorisme est politiquement imprudent et porte préjudice au combat contre le terrorisme en créant une échappatoire pour les vrais terroristes.

Cependant, à la demande de Téhéran et au moment où l’UE avait mené une politique de complaisance vis-à-vis de ce régime, en mai 2002 le groupe principal d’opposition iranien, l’Organisation des Mojahedine du peuple d’Iran (OMPI) a été mis sur la liste des organisations terroristes.

Le 12 décembre 2006, la Cour de la première instance des Communautés européennes au Luxembourg a annulé la décision du Conseil de Ministres de l’UE. La Cour a également ordonné l’UE de dégeler les avoirs de l’OMPI qui avaient été bloqués par cette décision.

Le 30 novembre 2007, un tribunal britannique (POAC) a ordonné au ministre de l’intérieur d’enlever l’OMPI de sa liste d’organisations terroristes.

L’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, dans son rapport sur des listes d’Organisations terroristes de l’UE et sa résolution adoptée le 23 janvier 2008, et le Parlement européen dans sa résolution adopté le 31 janvier 2008, ont souligné les deux verdicts et la nécessité de les mettre en application.

Compte tenu des « élections » parlementaires récentes en Iran, que l’Union européenne a jugé « ni libres, ni équitables », maintenir l’opposition de cet régime dans des listes noires n’enverra pas un bon signal au peuple iranien, sachant que la dictature religieuse utilise cette étiquette injuste comme prétexte pour justifier la répression et même pour condamner des dissidents à la peine de mort.

Nous soussigné, parlementaires au sein du Comité Luxembourgeois pour un Iran Libre et Démocratique, croyons fermement au respect de l’état de droit, rejoignons nos collègues en Europe qui appellent à l’application de l’arrêt de la Cour de justice européenne et au retrait de l’OMPI de la liste des Organisations terroristes.

L’Europe avec le respect de la loi sera beaucoup plus forte.

Comité Luxembourgeois pour un Iran Libre et Démocratique (CLILD)
Le jeudi 10 avril 2008

Pour le CLILD :
Marc Angel (député)
Jean Huss (député)
Co-Présidents

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe