samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran : Arrêtés pour délit de manifestation le 1er Mai

Iran : Arrêtés pour délit de manifestation le 1er Mai

 CNRI – Les forces de sécurité ont arrêté le 7 mai dix membres du conseil d'administration de la société Felez Kar Mechanic à Téhéran, selon des informations venant d'Iran. Ils sont accusés d’avoir manifesté le 1er Mai.

Le même jour, des agents ont harcelé des travailleurs des Industries métallurgiques Chadabad et de l’usine de pneus Kian (Elbourz).

Les familles des salariés emprisonnés après le 1er Mai poursuivent leurs protestations à Téhéran. Le 11 mai, plus de 30 proches des détenus se sont réunis à 9h00 devant l’administration judiciaire, située rue Moallem.

Exigeant la libération de leurs proches, ils ont reçu des menaces des autorités.

Malgré un lourd dispositif de sécurité et un état de siège non déclaré, des milliers de travailleurs iraniens défavorisés ont célébré le 1er mai en manifestant contre le régime des mollahs à travers le pays.

A Téhéran au Parc Laleh, face aux forces répressives, les travailleurs scandaient « libérez les travailleurs emprisonnés », et « Non à l'énergie nucléaire, non à 132 euros de salaire. »

Au cours des affrontements, plus de 150 personnes, dont des femmes et des adolescents, ont été arrêtés et emmenés vers des destinations inconnues. Des étudiants ont également été arrêtés. Les agents ont violemment battu les personnes interpellées avant de les embarquer dans des fourgons et de les emmener dans des centres de détention.

Les travailleurs avaient organisé des rassemblements et des manifestations dans la capitale et en province comme à Arak, Kermanchah, Qasr-Chirine, Sanandaj et Qom, malgré d'intenses mesures de sécurité.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe