mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran: Appel des experts de l’ONU en faveur des prisonniers de conscience...

Iran: Appel des experts de l’ONU en faveur des prisonniers de conscience privés de soins médicaux

Le site du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme – GENÈVE (10 avril 2014) – Un groupe d’experts des droits de l’Homme de l’ONU a exprimé sa préoccupation à propos de la situation des prisonniers politiques malades détenus en Iran et privés de soins médicaux. Ces prisonniers risquent de mourir en détention en raison de la détérioration de leur état de santé.

Plusieurs experts des Nations Unies, Ahmed Shaheed (Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’Homme en Iran),  Anand Grover (Rapporteur spécial sur le droit à la Santé), Juan Méndez (Rapporteur spécial sur la torture), Frank La Rue (Rapporteur spécial sur la liberté d’expression), Heiner Bielefeldt (Rapporteur spécial sur la liberté de religion), ont exhorté les autorités iraniennes à fournir aux prisonniers les soins médicaux dont ils ont besoin.

Ces experts ont formulé un certain nombre de demandes urgentes au gouvernement iranien concernant le refus de soins médicaux et de mauvais traitements à l’égard du blogueurs Mohammad Reza Pourshajari et du clerc religieux Sayed Hossein Boroujerdi-Kazemeyni. Le gouvernement iranien n’a pas encore donné de réponses officielles à ces demandes.

Ces experts de l’ONU ont souligné : « Nous sommes très préoccupés par l’aggravation de l’état de santé de M. Pourshajari et M. Boroujerdi qui ont besoin d’un accès urgent aux soins médicaux spécialisés en dehors de la prison.  Jusqu’à présent, les autorités de la prison ont refusé à ces prisonniers ce droit fondamental, malgré le fait que le médecin de la prison avait recommandé des soins médicaux urgents. »

M. Pourshajari (aka Siamak Mehr) avait été arrêté en septembre 2010, pour les opinions exprimées sur son blog. Il purge actuellement une peine de prison de quatre ans à Ghezal-Hesar de Karaj. Il a eu une crise cardiaque et souffre de plusieurs maladies : prostate, calculs rénaux, diabète, problèmes respiratoires et hypertension artérielle.

M. Boroujerdi, actuellement détenu dans la prison d’Evin, a été arrêté le 8 octobre 2006 en raison de ses opinions religieux. Il purge actuellement une peine de 11 ans de prison. Il souffre de plusieurs maladies : Parkinson, diabète, hypertension artérielle, problèmes respiratoires, problème de calculs rénaux et une maladie cardiaque.

L’état de santé de ces deux hommes nécessite qu’ils soient urgemment transférés à l’hôpital. Leur état de santé s’est  détérioré à cause des violences physiques qu’ils ont subit, des mauvaises conditions de détention, l’isolement prolongé et d’autres formes de torture et de mauvais traitements répétés.

Les experts des droits de l’homme de l’ONU ont rappelé au gouvernement iranien ses obligations, en vertu des normes internationales, de respecter les droits des détenus à la santé et à un traitement humain. Le respect de ces droits nécessite le transfert de ces prisonniers dans un établissement de soins médicaux spécialisés ou dans un hôpital civil.

Les experts de l’ONU ont souligné : « M. Pourshajari et M. Boroujerdi ont été emprisonnés pour avoir exercé pacifiquement leurs droits à la liberté d’expression. Non seulement ils doivent recevoir des soins médicaux urgents, mais aussi ils doivent être libérés. »

Les experts de l’ONU ont ajouté : « En attendant la libération de ces prisonniers de conscience, le gouvernement iranien devrait prendre des mesures immédiates pour enquêter sur toutes les allégations relatives au refus d’accès aux soins médicaux, les conditions de détention et le traitement des détenus conformément aux normes internationales et doit réformer profondément son système carcéral ».

ohchr.org
 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe