vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : 86 parlementaires finlandais appellent au retrait de l’OMPI de la...

Iran : 86 parlementaires finlandais appellent au retrait de l’OMPI de la liste noire de l’UE

Parlement finlandaisCNRI – 86 parlementaires finlandais de divers partis politiques ont appelé dans une déclaration commune le gouvernement finlandais à prendre les devants pour supprimer l’OMPI de la liste terroriste de l’UE et lors de la première réunion du Conseil des ministres de l’UE de s’opposer au maintien de l’OMPI sur la liste.

Les parlementaires finlandais ont condamné le régime iranien pour ses violations permanentes des droits de l’homme et sa politique d’exportation de l’intégrisme et du terrorisme et sa course à l’arme atomique.

La déclaration a été signée par des parlementaires éminents, notamment les présidents de deux commissions, trois vice-présidents de commission et deux chefs de file de groupes politiques.

Le texte dit entre autre que « la décision de l’UE de maintenir l’OMPI dans la liste du terrorisme, est une grande erreur d’un point de vue politique. Car l’expérience de ces deux dernières décennies montre que cela rend uniquement le régime iranien plus arrogant. Cette organisation est membre de la coalition du Conseil national de la résistance iranienne qui lutte pour instaurer la démocratie en Iran. La présidente élue du CNRI, Mme Maryam Radjavi a déclaré que la solution pour l’Iran n’est ni la complaisance, ni une intervention militaire étrangère, mais un changement démocratique par le peuple iranienne et sa résistance, et nous soutenons cette solution. »

Tout en condamnant les complots du régime des mollahs contre les résidents de la Cité d’Achraf, les parlementaires finlandais ont souligné la responsabilité du gouvernement américain dans le maintien de la protection des droits des résidents d’Achraf.

Ils ont rappelé que « la décision de juillet dernier du Conseil des ministres de maintenir l’OMPI sur la liste noire bafoue l’état de droit. Cette décision constitue non seulement une grave violation de l’état de droit, des positions et des normes sur lesquelles est fondée la démocratie européenne, mais a aussi un impact direct et dangereux sur la situation de 3500 Moudjahidine résidant à la Cité d’Achraf en Irak. Le régime iranien, en profitant du prétexte de l’étiquette de terroriste, lance des complots contre les résidents d’Achraf. »

Les parlementaires ont également souligné que « le régime iranien utilisent l’inscription de sa principale opposition dans la liste noire de l’UE pour justifier les exécution. Cette inscription s’est faite à l’origine à la demande du régime iranien, dans le but de lui accorder des concessions. L’expérience a montré que cette politique est un échec et a été contre-productive. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe